La nouvelle est tombée en début d’après-midi. Alors qu’aucune rumeur n’avait fleuri jusque-là, Schalke 04 a annoncé lors d’un point presse qu’il tenait un accord avec le PSG pour le transfert de Thilo Kehrer. Le défenseur allemand de 21 ans doit rejoindre le club de la capitale française contre 37 M€ alors qu’il ne lui restait plus qu’un an de contrat. Il doit débarquer dans les prochains jours en tant que 4e défenseur central dans la hiérarchie. Mais avant de le voir évoluer au Parc des Princes, voici ce qu’il faut savoir sur ce joueur méconnu en France.

Une grande polyvalence

Réputé pour ses qualités de défenseur central où il s’est fixé la plupart du temps la saison passée, le natif de Tübingen possède en réalité une rare polyvalence. Capable d’évoluer à tous les postes de la base arrière, le PSG l’a notamment recruté pour ça. « Il peut jouer n’importe où en défense. Il pourrait même jouer au poste de numéro 6. Il fait partie de ces joueurs qui n’arrivent pas à savoir s’ils sont droitiers ou gauchers » expliquait le directeur sportif de Schalke Christian Heidel il y a un an et demi. Il a même joué à huit postes différents d’après le site de la Bundesliga depuis le début de sa carrière.

Formé à Schalke mais pas que...

Contrairement à l’idée reçue, Thilo Kehrer n’est pas seulement passé par Schalke lors de sa formation. Avant d’atterrir dans ce qui se fait de mieux en Allemagne en matière d’académie (Neuer, Özil, Draxler, Höwedes... que des Champions du Monde), le défenseur a joué à Stuttgart jusqu’à ses 16 ans. « La perspective de passer des U19 aux pros était plus grande pour moi ici. Ça faisait 3-4 ans que j’étais au VfB, et parfois, les gens ont une image de toi qui ne bouge plus. Et ce n’est pas facile de la changer. Du coup, j’ai décidé de venir ici, et je pense que j’ai fait le bon choix » expliquait-il à So Foot en 2017. Il a fait le bon choix, remportant trois ans après le titre de champion d’Allemagne en U19.

Un espoir reconnu en Allemagne

Le joueur de 21 ans n’est plus un inconnu en Bundesliga puisqu’il totalise tout de même 45 apparitions en championnat. Il a également pas mal côtoyé les sélections nationales chez les jeunes. Après une cape chez les U16, il est devenu un cadre en U17, avant de rejoindre les U19 où il a disputé l’Euro de la catégorie en Grèce. Moins d’un an plus tard, il monte encore d’une catégorie et se retrouve même à disputer un premier Euro U21 en 2017. Il joue très peu mais soulève le titre. Surtout, il est toujours appelé dans la catégorie et est même devenu le capitaine d’une équipe actuellement en tête de son groupe de qualification pour l’édition 2019.

Un héros à Schalke

Après une première apparition avec les professionnels en février 2016 face à Wolfsbourg, il devient indéboulonnable au cours de l’année suivante. C’est lors d’un derby de la Ruhr le 1er avril 2017 qu’il se fait un nom. Titulaire au poste de latéral gauche, il égalise face à Dortmund à la Veltins-Arena d’une belle frappe dans la surface et empêche la défaite de son club dans ce 150e derby de la Ruhr. Son histoire avec les Knappen a basculé, devenant le nouveau héros du club. « Je me rappelle être allé voir les supporters de la Nordkurve. C’était l’extase, le genre de moment qui te file la chair de poule » décrivait-il après la rencontre.

Il parle déjà français

Outre ses indéniables qualités de défenseur (concentration, sens de l’anticipation) et de relanceur (vision du jeu au-dessus de la moyenne et passeur décisif à 4 reprises depuis son arrivée chez les pros), il a le gros avantage de déjà parler français et de toujours le pratiquer. C’était d’ailleurs aussi le cas pour Draxler et Trapp, les autres germaniques de l’effectif parisien, à leur arrivée. Thilo Kehrer est Allemand par son père et Burundais par sa mère, passant même le français à l’oral au bac, comme il l’a raconté à So Foot. Polyglotte, il maîtrise également l’anglais. Un autre atout de taille dans un effectif aussi multiculturel que celui du PSG.