Kevin Trapp reparti (définitivement) à l’Eintracht Francfort, Alphonse Areola espérait enfin avoir la voie libre pour s’imposer comme le gardien numéro un du Paris Saint-Germain. Malheureusement pour le titi parisien, les choses ne se passent pas vraiment comme il le souhaite. Avant le match face à Nîmes, au lieu d’être conforté par Thomas Tuchel, l’international tricolore a surtout été mis sous pression par son coach en conférence de presse.

« À mon avis, c’est à Alphonse de démontrer et de franchir le pas. Il doit montrer toute cette responsabilité. C’est important pour nous. Un club comme le PSG est toujours ouvert à trouver des solutions sur le mercato mais nous ne sommes pas seuls. J’ai confiance en Alphonse mais c’est à lui de jouer ». Pour mettre un gardien en confiance, on a fait mieux. D’autant que L’Equipe a enchaîné ce week-end en affirmant que le champion de France en titre cherchait bien à recruter un portier de choix.

Donnarumma, c’est toujours 50 M€

Et pour Leonardo, le nouveau directeur sportif du club de la capitale, il n’y a pas trente-six options : le Brésilien veut plus que jamais recruter Gianluigi Donnarumma selon la Gazzetta dello Sport. Malgré l’inexpérience du gardien de l’AC Milan en Ligue des Champions (0 match disputé), "Leo" le voit comme le joueur enfin capable de mettre un terme aux éternels débats parisiens sur le poste de portier. L’objectif du dirigeant francilien est donc clair : convaincre son homologue rossonero, Paolo Maldini, de lâcher son joueur. Pour ce faire, Leonardo compte sur la situation économique actuelle de la formation lombarde.

Sur le papier, Milan n’a aucunement l’intention de vendre Donnarumma. Sauf que le quotidien italien précise que la raison économique risque fort de l’emporter sur la raison sportive. Encadré par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, l’AC Milan est même allé jusqu’à s’auto-exclure de la Ligue Europa pour obtenir un peu de clémence de la part de l’institution dirigeante du football européen et avoir le temps de rééquilibrer ses comptes. La donne est donc très simple pour le PSG : en cas de belle offre, Donnarumma a de fortes chances d’être transféré. Et là-dessus, les Rossoneri n’ont pas changé de posture : il faudra au moins 50 M€ pour démarrer les négociations. Tout pourrait donc s’accélérer ces prochains jours, si Neymar est enfin vendu.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10