Huitième du dernier classement de Ligue 1, l’AS Monaco réalise sa meilleure saison depuis l’exercice 2004/2005 à l’issue duquel la formation princière avait terminé sur le podium. Équipe composée majoritairement de jeunes talents, le club asémiste compte énormément sur un centre de formation très productif pour assurer son avenir.

Thuram, Mangani, Mollo, Mongongu, Ruffier et Nkoulou sont quelques-uns des exemples les plus illustratifs de joueurs formés sur le Rocher et devenus aujourd’hui des valeurs montantes du club. Du coup, après avoir pris des risques en lançant une bonne partie de ces jeunes pousses la saison dernière, l’ASM n’entend pas les laisser filer si vite. Car les prétendants ne manquent pas.

Si Stéphane Ruffier est le joueur le plus courtisé du moment (Juventus), Yohan Mollo a longtemps été annoncé du côté du PSG. Sans parler de joueurs tels que Mongongu et Nkoulou qui plaisent en Italie. Mais selon le journal Nice Matin le président Franzi et Guy Lacombe ne devraient accorder que très peu de bons de sortie.

Premier à être autorisé à mettre les voiles : Yohann Thuram. « Yohann a besoin de jouer. Ruffier avait été prêté une saison à Bayonne avant de revenir et piquer la place à Roma. » Selon nos informations, c’est du côté d’Angers que le gardien âgé de 21 ans devrait rebondir. Enfin, en ce qui concerne le deuxième Monégasque sur le départ, Nicolas Nkoulou devra prendre son mal en patience. Ses relations compliquées avec son entraîneur le poussent à aller voir ailleurs, mais rien ne sera fait avant la fin de l’aventure du Cameroun au Mondial 2010. Selon nos informations, plusieurs grandes écuries européennes pourraient passer à l’action prochainement.

Hormis ces deux éléments, toutes les autres jeunes pousses ne seront donc pas mises sur le marché. Lacombe a en effet fait savoir qu’il comptait sur Mollo, surtout dans l’hypothèse où Nenê quitterait le navire. Enfin, bien que rien ne soit sûr à 100%, Ruffier sera fidèle au poste si l’on en croit le président Franzi. « Il a déclaré dans la presse qu’il était à 200 % monégasque. Je ne le vois pas se dédire du jour au lendemain. » Reste maintenant à savoir si les finances limitées de l’ASM bouleverseront tous ces plans.