Philippe Montanier a déjà accueilli cinq recrues cet été. Ludovic Baal, Dimitri Cavaré, Pedro Mendes, Giovanni Sio et Yacouba Sylla sont ainsi venus renforcer l’effectif du Stade Rennais depuis l’ouverture du marché des transferts. Le club breton n’est donc pas inactif. Seulement, les pensionnaires du Roazhon Park rêvent toujours de recruter une ou deux têtes d’affiche pour matérialiser leurs hautes ambitions pour cette saison. Yoann Gourcuff (29 ans), libre de tout contrat, est ainsi toujours dans le viseur rennais, annonce L’Équipe. Une tête d’affiche rêvée pour initier la deuxième phase du mercato.

Le quotidien sportif révèle que le meneur de jeu n’est pas la seule cible bretonne pour la suite du marché. La cellule de recrutement aurait fait d’Abdul Majeed Waris (23 ans, Trabzonspor) sa priorité pour le secteur offensif. L’international ghanéen a laissé un superbe souvenir en France depuis son passage à Valenciennes (9 réalisations en 16 apparitions en L1 en 2014). Le nom de Jimmy Briand (29 ans), autre ancien de la maison, libre depuis la fin de son aventure en Bundesliga à Hanovre, circule également. Trois cibles séduisantes et expérimentées. Seulement, pour faire de la place à ces éléments, le président René Ruello doit dégraisser. Et selon L’Équipe, cette opération prend du temps.

Ainsi, Ola Toivonen se voit poussé vers la sortie. Mais les prétendants ne se bousculent pas forcément pour l’international suédois. L’Olympiacos Le Pirée et Bournemouth seraient à l’affût, mais ne seraient pas passés à l’action. Habib Habibou suscite l’intérêt de clubs en Belgique et au Qatar. Mais là encore, cela tarde à se concrétiser. Les milieux Anders Konradsen (pisté par Mayence et Fribourg) et Sanjin Prcic (suivi par le Standard de Liège, le Torino et un autre club de L1) pourraient eux aussi aller voir ailleurs. Enfin, la jeunesse rennaise, incarnée par Cédric Houtondji, Adrien Hunou, Zana Allée, Wesley Saïd et Axel Ngando, pourrait elle aussi aller chercher du temps de jeu sous d’autres cieux. De nombreux cas à régler donc pour Montanier et le Stade Rennais avant d’espérer exaucer ses rêves ambitieux.