Véritable serpent de mer depuis plusieurs semaines, l’arrivée d’un buteur à Rennes est toujours d’actualité. Si Frédéric Antonetti peut compter sur le talent de Jires Kembo Ekoko (trois buts lors des trois derniers matches), l’entraîneur corse s’inquiète de l’état de forme affiché par Victor Hugo Montaño depuis qu’il est revenu de blessure. Titulaire depuis trois rencontres, l’attaquant colombien si tranchant en début de saison n’a toujours pas retrouvé le chemin des filets.Mais Rennes n’a guère le choix et doit continuer à aligner ce dernier faute de solution de rechange.

Frédéric Antonetti, qui a fait une croix sur l’arrivée d’un joker, attend donc le mercato hivernal avec impatience et attend une voire deux recrues offensives. Si la piste Huseklepp semble compromise, les recruteurs rennais ont sillonné l’Europe à la recherche de la perle rare. Selon Ouest-France, ces derniers auraient trouvé en Denni Avdic, la recrue idéale. Le colosse suédois (1m90 – 80 kg) de 22 ans est la nouvelle sensation du football suédois et vient d’achever une brillante saison ponctuée de 19 buts en 28 matches d’Allsvenskan. International suédois (1 cape), ce dernier souhaite quitter la Suède pour aller tenter sa chance dans un grand championnat européen. Contacté par nos soins, l’agent du joueur a pourtant indiqué qu’il n’était pas au courant de l’intérêt breton. « Je n’ai rien entendu à ce sujet. La seule chose que je peux vous dire c’est qu’il est suivi par beaucoup d’équipes en Europe », a-t-il expliqué.

À Elfsborg, les langues semblent se délier plus facilement et le directeur sportif adjoint du club, Mathias Svensson a confirmé au média suédois Expressen que plusieurs clubs s’intéressaient de près à Avdic et qu’il ne serait pas étonné que Rennes en fasse partie. « Il a fait une saison fantastique, il est donc évident qu’il y a un intérêt pour lui. Il y a eu de nombreux émissaires de clubs à la Boras Arena tout au long de la saison. Je ne serais pas surpris si Rennes était l’un de ces clubs. » Toutefois, la volonté du club n’est pas de vendre sa nouvelle pépite. Il faudra donc se montrer très convaincant et aligner un gros chèque pour espérer arracher le nouveau buteur suédois à la mode et tenter de réactiver une filière scandinave qui a souvent réussi à Rennes par le passé avec Kim Kallstrom, Peter Hansson et Alexander Tettey.

Dans le même thème :

- Suède : les bons coups du mercato d’hiver