Recruté l’été dernier pour être l’attaquant numéro un du Paris Saint-Germain, Kévin Gameiro réalise une saison en demi-teinte. S’il a tout de même inscrit 10 buts en 22 matches de championnat, l’ancien Lorientais a trop souvent alterné les longues périodes de mutisme. Ajoutez à cela les rumeurs incessantes sur l’arrivée d’un attaquant de classe mondiale (Tevez, Pato) et vous obtenez un joueur ayant besoin de retrouver une pleine confiance. De quoi lui faire regretter d’avoir choisi un PSG où l’énorme concurrence menace en permanence son statut de titulaire ?

« Je ne regrette pas mon choix, même s’il y a eu des moments difficiles. C’est grâce à ça qu’on apprend. Paris, c’est le club de mon cœur », a déclaré le joueur en conférence de presse. Sûr de ses choix, Gameiro concède toutefois qu’il est loin de son meilleur niveau. « Je n’ai pas été au top et il y a des matches durant lesquels je n’arrivais pas à marquer plus de buts. Mais en étant performant d’ici la fin (du championnat), ça peut changer (le bilan) une saison entière. Paris ce n’est pas évident, j’apprends. Cette année, il faut que je passe un palier. »

Un palier où son adaptation au système de jeu avec une seule pointe est obligatoire. Souvent frustré de devoir faire des appels sans être servi, l’ancien Lorientais n’hésite plus à le faire remarquer à ses coéquipiers. Car il sait désormais que les occasions de marquer sont plus rares pour lui lorsqu’il se retrouve seul face aux défenseurs adverses. Une situation récurrente qu’il n’a toujours pas apprivoisée. « J’ai toujours eu l’habitude de jouer avec deux attaquants. Pour moi, il y a moins d’espaces et les défenseurs font plus attention à moi. » Pas sûr pour autant que Carlo Ancelotti accepte de changer ses plans.

Son autocritique terminée, Gameiro s’est ensuite montré peu avare en louanges envers deux joueurs. Le premier est son concurrent direct pour le titre de meilleur buteur de Ligue 1, Olivier Giroud. « C’est un attaquant complet qui a toutes les qualités et qui est adroit devant le but. Mais je vais essayer de le titiller. Je n’ai que cinq buts de retard. » Et le deuxième, est le dernier arrivé au PSG, Thiago Motta. « C’est un très bon joueur. On connaît son aisance technique. Le coach voulait un 6 technique pour trouver l’attaquant et les deux numéros 10. »

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10