Qu’il semble loin le temps où Toulouse jouait sa survie en Ligue 1 et où André-Pierre Gignac se morfondait sur le banc des remplaçants. Aujourd’hui, le TFC joue dans la cour des grands et son attaquant domine de la tête et des épaules le classement des buteurs avec un total de 15 buts. Son éclosion sous les couleurs toulousaines a évidemment porté les regards de plusieurs écuries européennes sur lui et il y a fort à parier que le président Olivier Sadran reçoive quelques offres sur son bureau cet été.

Si le buteur a récemment prolongé son contrat jusqu’en 2012, personne ne peut réellement affirmer où évoluera Gignac la saison prochaine. Même son cousin et ami proche Jacques Abardonado , qui a quelques conseils à lui donner. « Aujourd’hui, il a prolongé, et je me doute que ses conseillers ont su travailler Sadran comme il le fallait. Il a sûrement signé un beau contrat et Toulouse gagnera quelques millions supplémentaires au moment du transfert, comme ça tout le monde est content. (...) Je sais que le « petit » a la tête sur les épaules, qu’il ne fera pas n’importe quoi. Pour ces raisons, il ne partira pas en juin prochain. C’est son choix et je le respecte, mais à mon avis il est temps qu’il aille voir ailleurs », a confié le défenseur de Valenciennes à Aujourd’hui Sport.

Si Gignac semble prêt à s’inscrire dans la durée avec le Téfécé, le conseil de ses proches pourrait le faire réfléchir à deux fois. Même s’il n’a pas toujours suivi l’avis de son pote Abardonado. « Je dois avouer que l’été dernier, j’étais le premier à lui conseiller de se refaire une santé à Lens. Il a eu raison de ne pas m’écouter et de prendre le risque de rester à Toulouse, c’est clair ! », confesse ce dernier, pour qui l’attaquant de la Ville Rose « est fait pour l’Angleterre ». Gignac suivra-t-il les conseils de son cousin cette fois-ci ?