Avec 6 buts en 7 apparitions, 5 lors de ses 4 dernières sorties, Wissam Ben Yedder (29 ans) a parfaitement réussi ses débuts avec l’AS Monaco. Arrivé du Séville FC cet été contre un chèque de 40 M€, l’attaquant s’est immédiatement montré efficace sous le maillot des Rouge-et-Blanc. Le club de la Principauté, 16e au classement de Ligue 1, aimerait bien en dire autant. L’international tricolore (5 sélections, 2 buts) ne regrette pour autant pas son choix malgré les difficultés actuelles et les doutes des observateurs.

« Beaucoup de gens ont dit : c’est bizarre de laisser Séville pour Monaco, ça va mettre en péril sa place en équipe de France. Je ne fais pas attention à ça. (...) J’assume ce choix. Parce que j’ai confiance en moi et que je sais que mon avenir ne dépend que de moi. (...) On peut douter quand ça se passe mal. Mais à titre personnel, je n’ai pas douté », a-t-il lâché au cours d’un entretien accordé à L’Équipe.

WBY n’a jamais douté

L’ancien Toulousain, débordant d’ambition, savait où il mettait les pieds - « ce n’était pas le Monaco d’il y a deux, trois ans » - et n’est pas surpris que la mayonnaise tarde à prendre sur le Rocher. Il ne s’en inquiète donc pas outre mesure. Associé à Islam Slimani, autre bonne pioche du mercato estival monégasque (4 réalisations et 6 passes décisives depuis son arrivée), il compte bien continuer à scorer pour redresser au plus vite la situation de l’ASM. 

« Monaco a un nouveau projet, avec d’autres joueurs et de l’ambition. Je savais qu’en arrivant, on n’allait pas passer de 17e (la saison passée) à 1er en un clic. Il y a du travail à faire. Les choses s’améliorent », a-t-il conclu, expliquant qu’il avait discuté de son choix de carrière cet été avec Didier Deschamps en vue de l’Euro 2020, compétition qu’il souhaite évidemment disputer avec les Bleus. C’est ce qui s’appelle assumer.