18 juin 2016. Une date marquante dans la carrière de Saïf-Eddine Khaoui. Ce jour-là, l’Olympique de Marseille s’est attaché pour 5 ans les services du milieu de terrain qui évoluait à Tours. En une année dans la cité phocéenne, le footballeur âgé de 22 ans est apparu à dix reprises toutes compétitions confondues avec le groupe professionnel. Utilisé également avec la réserve olympienne, le natif de Paris a appris durant une année. « S’entraîner toute une année avec de grands joueurs à l’OM m’a fait progresser. Bafé Gomis m’a mis en confiance », avait-il confié. Mais pour continuer sa progression, jouer régulièrement était une nécessité. Un prêt était donc la meilleure option pour Khaoui. Et c’est à Troyes qu’il a posé ses valises le 26 juillet dernier.

Une décision sur laquelle il est revenu dans un entretien accordé au site officiel de l’Estac. « Ce que je cherchais d’abord, c’était un club de Ligue 1. Je préférais jouer à ce niveau plutôt qu’en Ligue 2. En Ligue 1 Conforama, on est plus exposé et le jeu proposé est de meilleure qualité », explique-t-il. Puis il a précisé : « Mais ce n’est même pas eux (l’OM) qui me l’ont proposé (le prêt à Troyes). C’est l’Estac qui m’a approché. Dans ma tête, je ne voulais pas connaître la même saison que celle que je venais de vivre. Je voulais avoir plus de temps de jeu. C’est donc venu des deux parties, l’Estac et moi. L’OM a accepté ». Un choix qui s’avère gagnant pour toutes les parties pour le moment.

Le bonheur est dans le prêt pour Khaoui

Depuis le début de saison, Saif-Eddine Khaoui a trouvé ce qu’il est venu cherché : du temps de jeu. Il a déjà joué 7 matches de L1 (2 titularisations), soit 263 minutes. C’est plus qu’à Marseille (169 minutes en L1). Le milieu de terrain offensif a déjà marqué à deux reprises (29% des buts de l’équipe) et il est le co-meilleur buteur de la formation troyenne avec Grandsir. Au-delà de ses buts, Khaoui monte en puissance et se montre précieux et à l’aise sur le terrain. Le joueur est ravi de son adaptation : « On m’a bien accueilli. Le coach m’avait dit que le club vivait bien et dans la continuité de la saison précédente achevée par une accession. Je me sens bien dans l’esprit. Mory Koné avec qui j’ai joué à Sannois Saint-Gratien lorsque j’avais 15 ans, m’a facilité l’intégration ».

Tout se passe donc bien pour le joueur né en 95. Un joueur prêté sans option d’achat mais qui donne tout pour l’Estac et ne pense pas encore à son retour à l’OM à l’issue de la saison. « Je suis professionnel, comme tous mes coéquipiers, et notre objectif est commun : c’est le maintien. Si le collectif s’exprime de la meilleure des façons, ça suivra automatiquement et chacun en trouvera les bénéfices, moi comme les autres. C’est aussi simple que ça. Surtout, comme c’est le cas, dans un bon état d’esprit. Il n’y a donc aucune ambiguïté : aujourd’hui, je suis troyen. Je ne joue pas pour l’OM ». Khaoui savoure au jour le jour dans l’Aube sous les ordres de Jean-Louis Garcia. Un coach qui avait confié à son arrivée : « Notre but est qu’il reparte d’ici encore plus fort. Je sais qu’il a envie de montrer toute l’étendue de son talent ». En quelques matches, Saïf-Eddine Khaoui a déjà montré de belles choses. À lui de poursuivre ainsi pour le plus grand bonheur de Troyes et de l’OM.