Troisième. Voilà la place qu’occupe le Paris Saint-Germain après seize journées dans le championnat de France de Ligue 1. Une position inhabituelle pour les Franciliens, qui n’envisagent rien d’autre que le titre en fin d’exercice. Par ailleurs deuxième de sa poule de Ligue des Champions derrière Arsenal, le club de la capitale vit une première partie d’exercice globalement décevante, et ce pour la première année d’Unai Emery à la tête des Rouge-et-Bleu. Le technicien, arrivé cet été du FC Séville pour succéder à Laurent Blanc, se retrouve critiqué.

Ses choix sont notamment remis en cause, lui qui accorde une confiance aveugle à Angel Di Maria en dépit d’un rendement qui ne correspond pas aux attentes placées en lui. Le Basque est-il en train de tuer la concurrence au sein de son secteur offensif ? Il s’en défend ce samedi après-midi en conférence de presse : « Je crois que nos changements se font en fonction du moment, des adversaires, mais tout d’abord en fonction de notre situation. J’aligne les meilleurs joueurs pour jouer tel ou tel match. Après avoir analysé Nice, on décidera quels sont les meilleurs joueurs pour le match de demain », assure-t-il, précisant donc faire du cas par cas à chaque match.

Emery a parlé avec Al-Khelaïfi

Conscient des critiques qui tombent les unes après les autres au-dessus de sa tête, le stratège de 45 ans ne fuit pas ses responsabilités : « Le coach est responsable, je l’ai dit aux joueurs. Je suis le premier responsable, ensuite seulement eux. J’essaie d’améliorer tout ce dont nous avons besoin. Mais s’il y a des équipes compétitives comme Monaco et Nice, c’est bien pour le championnat et pour nous aussi, ça nous oblige à travailler plus fort. Les joueurs travaillent très bien, et sont très motivés avant le match de dimanche », avance-t-il, avant d’évoquer le discours qu’il tient à ses hommes ainsi que la teneur des discussions de la semaine avec le président Nasser Al-Khelaïfi.

« Je pense tous les jours positivement. Je parle positivement aux joueurs pour progresser et chercher les éléments tactiques et de motivation dont nous avons besoin. Après, le président a beaucoup parlé avec le staff, moi, la direction sportive, les joueurs. Il est venu au centre d’entraînement lors de moments-clés, cette semaine aussi. Il a parlé avec confiance et responsabilité pour travailler. Chacune de mes discussions avec le président sont positives », conclut-il, tordant le cou aux rumeurs faisant état d’un possible remaniement en cas d’échec prolongé. Jusqu’ici, tout va bien...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10