C’est une véritable bouffée d’air frais pour les supporters du Racing Club de Lens. Ce vendredi soir, saisi par le club de l’Artois, le Comité National Olympique et Sportif Français a livré un verdict positif pour l’avenir du RCL en Ligue 1. Si la Direction Nationale de Contrôle de Gestion avait refusé à Lens son accession parmi l’élite, le CNOSF s’est pour sa part laissé convaincre par les arguments présentés par Gervais Martel. Un avis qui n’est certes que consultatif, mais qui pourrait peser lourd dans la balance alors que le comité exécutif de la Fédération doit maintenant trancher.

Lens est donc suspendu à la décision de la Fédé, mais n’est pas le seul club à attendre avec impatience ce verdict, puisque Sochaux est également concerné. C’est en effet le club du Doubs qui, selon si les Sang-et-Or seront ou non repêchés parmi l’élite, se verra ou non évoluer en L2 la saison prochaine : « On est en plein flou. Ce n’est pas normal que, à six jours de notre possible reprise, on ne sache pas à quel échelon on va jouer. Dans moins d’une semaine, nous recevons Orléans. Mais nous n’avons pas ouvert la billetterie puisque nous ne savons pas si ce match aura bien lieu », déplore ainsi le président du FCSM, Laurent Pernet, dans les colonnes du Parisien. Le verdict final ne devrait pas tarder à tomber, puisqu’une décision est attendue lundi après-midi. Si la FFF suit le CNOSF, pas de problème, Lens ira en Ligue 1 et Sochaux en Ligue 2.

Mais qu’en est-il si la FFF se range derrière la DNCG, et invalide la montée du RCL parmi l’élite ? C’est là que les choses se corsent, car les Lensois pourraient alors se tourner vers le tribunal administratif de Lille, qui pourrait de son côté statuer en faveur de Lens, pour une délibération qui traînerait en longueur : « Si le jugement est rendu après deux ou trois journées de championnat, il sera encore possible de modifier le calendrier. Deux solutions seraient possibles. Soit la LFP renvoie les Sochaliens en L2, soit elle décide de les maintenir et de faire une Ligue 1 à 21 clubs », indique Jean Lapeyre, directeur juridique de la Fédération. L’hypothèse d’une L1 à 21 clubs cette saison apparait donc loin d’être farfelue. Mais entre ce dossier bien complexe et l’imbroglio autour du Vélodrome, c’est une Ligue 1 2014-2015 étrange à laquelle les amateurs de ballon rond assisteraient...