Depuis quelques années et son départ du Stade Rennais en 2013, malgré des prêts à l’Inter Milan (2014-2015) et à Sunderland (2015-2016), on avait perdu de vue Yann M’Vila. Pourtant, le milieu de terrain relayeur était annoncé comme le futur de l’équipe de France au milieu de terrain. Mais, en 2013, en délicatesse avec la formation bretonne, il quitte l’Hexagone puis rejoint la Russie pour s’engager avec le Rubin Kazan. L’aventure au pays de Dostoïevski a finalement tourné court.

En effet, malgré ses 80 rencontres jouées avec Kazan, il n’était plus payé par son club à la fin de l’histoire. Par conséquent, il a réussi à se libérer de son contrat comme nous vous le révélions puis il a fini par s’engager avec l’Association sportive de Saint-Etienne (ASSE) vendredi dernier. L’international français de 27 ans, qui portera le numéro 6 dans le Forez, fera tout pour relancer une carrière qui avait très bien commencé en France voici maintenant neuf années.

Retrouver du plaisir

Présenté ce mardi comme nouveau joueur des Verts, le milieu de terrain s’est montré heureux de retrouver la France et de rejoindre l’AS Saint-Etienne. « Pourquoi Saint-Etienne ? J’ai eu Jean-Louis Gasset au téléphone, qui m’a présenté un projet auquel j’ai adhéré. J’ai déjà travaillé deux ans avec ce coach. Je voulais revenir en Europe », a immédiatement expliqué l’ancien Rennais. « Je n’ai pas évoqué la Coupe du Monde avec le coach. Je voulais juste revenir, faire de bons matchs avec St-Etienne et remettre le club à sa place. L’objectif est de jouer, prendre du plaisir, être performant. », a-t-il poursuivi, avant de se permettre une mise au point.

« Je n’ai rien à répondre ici à mes détracteurs. Ma réponse se fera sur le terrain et l’opinion changera. Je ne doute pas de mes qualités. J’ai toujours été un leader oui mais il y en a déjà ici. Mon objectif n’est pas de les dépasser ou de les remplacer. » Les Verts, plutôt mal en point (et en points) en championnat font donc un gros coup sur le mercato avec la signature pour 18 mois de Yann M’Vila. Qui a fait un rapide bilan de sa carrière, en toute franchise. « Ma carrière a eu des hauts, des bas. Pour les Français, je suis sorti par la petite porte. Je me suis trompé. Aujourd’hui j’ai la chance de me rattraper. À moi de bien bosser et de faire le travail. Un petit esprit de revanche m’anime, c’est vrai. J’ai mûri. » Gageons que l’osmose prenne vite et que l’international français permette à l’ASSE de retrouver une place au classement plus approprié à ses standings.