Soirée contrastée pour Kingsley Coman (23 ans). Quelques instants après avoir ouvert le score pour le Bayern Munich contre Tottenham (3-1, 6e journée de Ligue des Champions), l’attaquant a dû quitter le terrain sur blessure. Son pied s’est planté dans la pelouse de l’Allianz Arena, provoquant une torsion du genou. Les images laissaient craindre le pire et le visage de l’ancien Parisien, malheureusement habitué aux blessures, n’était pas des plus rassurants. Le premier diagnostic est tombé dans la nuit.

Le Bayern Munich a en effet publié un communiqué médical pour donner des nouvelles de son international tricolore (22 sélections, 4 réalisations). « Le Bayern doit se passer de Kingsley Coman pour le moment. L’international français s’est blessé lors du match de Ligue des champions contre Tottenham Hotspur à la 27e minute. Le diagnostic du médecin du club Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt mercredi soir indique une déchirure de la capsule du genou gauche. De plus, Coman s’est étiré le tendon du biceps fémoral et a serré l’articulation du genou. Le genou est immobilisé avec une attelle pendant un certain temps », peut-on lire.

Inquiétude pour l’Euro ?

Si les ligaments croisés ne sont donc pas touchés, c’est visiblement le ménisque qui a pris. La lésion semble importante, puisque le genou du joueur est immobilisé jusqu’à nouvel ordre. La durée de son indisponibilité après ce premier diagnostic, qui doit être confirmé par de nouveaux examens, est pour l’instant estimée à un mois. Un pépin de plus pour le n° 29, malheureusement pas épargné par les blessures ces dernières saisons.

Ce nouveau pépin intervient d’ailleurs au sortir d’une première partie de saison au cours de laquelle le feu follet s’était installé en club, suite aux départs conjugués d’Arjen Robben et Franck Ribéry à l’été. Chez les Bleus aussi, Kingsley Coman avait su profiter des absences pour prouver à Didier Deschamps qu’il pouvait être un recours intéressant en cas de besoin. Le natif de Paris et le staff tricolore espèrent que les conséquences de ce coup dur ne seront pas préjudiciables à quelques mois de l’Euro 2020...