Une humiliation difficile à avaler. Six jours après sa belle victoire au Camp Nou contre Liverpool lors de la demi-finale aller de Ligue des Champions (3-0), le FC Barcelone n’avait plus qu’à valider son billet pour la finale mardi soir à Anfield Road. Mais un an après le retour de l’AS Roma, en quarts de finale de C1 (4-1, 0-3), le club catalan a encore subi une remontada, cette fois-ci contre les Reds de Jürgen Klopp. En effet, les troupes du technicien allemand l’ont emporté 4-0 il y a quelques jours pour accéder à la finale.

Quatre jours après cette désillusion, Ernesto Valverde s’est présenté en conférence de presse avant le match de la 37e journée de Liga contre Getafe. Logiquement, l’entraîneur du champion d’Espagne, qui n’a plus rien à jouer en championnat depuis quelques semaines, est revenu sur cette soirée cauchemardesque à Liverpool : « je n’ai pas revu le match, mais je l’ai encore en tête, très clair dans ma tête. Je crois que nous avons été suffisamment bons pour marquer en première période. On a eu des opportunités mais en deuxième période, les deux buts en deux minutes nous ont abattus. Quand on te met quatre buts, les analyses, c’est secondaire. On devait marquer en première période. »

« Je me sens toujours soutenu par la président »

Si son Barça a pris l’eau, c’est donc notamment grâce à un manque de précision devant le but en première période. Mais l’essentiel est désormais ailleurs, et Ernesto Valverde n’a pas caché que le groupe avait dû mal à digérer la pilule. « Nous sommes touchés, je ne vais pas le nier. On ne peut pas se mentir. On peut perdre une demie face à Liverpool, mais ce qui fait mal c’est la forme. L’année dernière, l’AS Roma nous a éliminés et nous n’étions pas encore champions de Liga. Au final, nous avons gagné la Liga et la Copa. Maintenant nous sommes champions, mais nous n’avons pas d’autre choix que de surmonter les obstacles qui vont se dresser devant nous », a enchaîné le coach âgé de 55 ans.

Et s’il reste deux journées en Liga, il y a surtout une finale de Copa del Rey contre le Valencia CF à jouer, le 25 mai prochain. Un match important pour l’avenir de Valverde, sous contrat jusqu’en juin 2020 mais menacé après cette élimination en C1. En attendant, le principal concerné, qui a « toujours la force de continuer », a assuré qu’il avait encore le soutien de ses dirigeants : « comme toujours. J’ai parlé avec le président. Je me sens toujours soutenu par lui et le club. Je suis au courant de ce qui se dit, parce que quand quelque chose comme ça se passe, tout est chamboulé, c’est un grand spectacle. Parfois, ils veulent tout brûler, c’est comme les enfants quand ils ont une crise de colère. »