Un entraîneur charismatique, un mercato réussi, un début de saison canon en Serie A et plein d’espoir pour le futur : voilà tout ce qu’a gagné l’Inter Milan depuis la dernière intersaison. Mais il y a un mais. Ce mais, c’est la Ligue des Champions, qui vient rappeler la fragilité de l’ensemble. Oui, l’Inter peut croire à un retour sur le devant de la scène sur le plan national (elle est 2e à un point de la Juventus), mais en Europe, les limites sont plus facilement exposées. Mardi soir, contre le Borussia Dortmund, les Nerazzurri menaient 2-0 à la pause, avant de s’effondrer en deuxième période et de s’incliner 3-2. Il était arrivé la même chose sur la pelouse du FC Barcelone le 2 octobre dernier.

Dès le coup de sifflet final, Antonio Conte a tenté de justifier l’écroulement constaté. « Cet effectif n’a pas de joueurs qui savent gérer mis à part Godin. Ça devient difficile de perdre ce genre de matchs. On doit demander à qui de gérer ? À Barella qu’on a pris de Cagliari ? À Sensi qu’on a pris de Sassuolo ? » Un tacle à ses joueurs ? Pas vraiment. Le bouillant coach italien en avait gros sur le cœur hier soir et c’est bien à ses dirigeants qu’il a adressé à la fois un coup de gueule et un message.

Conte veut un gros mercato hivernal

« Ces matches doivent montrer clairement les problèmes à ceux qui doivent les comprendre. On aurait pu mieux planifier les choses. J’ai peut-être trop fait confiance aux situations sur le marché. Je suis agacé de toujours dire la même chose. (…) Nous pouvons mettre n’importe qui en difficulté et nous l’avons démontré. (…) Nous sommes l’Inter, nous devons faire un bon examen de confiance. Des erreurs importantes ont été commises. On ne peut pas jouer de tels matches en Ligue des Champions et en championnat comme ça, nous sommes toujours à la limite. Je ne peux dire que merci aux garçons », a-t-il notamment lâché en conférence de presse, visiblement agacé.

« Nous travaillons avec difficulté, nous payons tellement le facteur fatigue. Le classement en Serie A ne doit pas nous rendre ivres : personne n’oublie nos problèmes », a-t-il poursuivi. Conte est furieux car il estime avoir un effectif trop juste quantitativement pour jouer tous les trois jours. Les blessures s’accumulent, à l’image de la longue indisponibilité d’Alexis Sanchez, et Conte juge ne pas avoir été assez écouté par ses dirigeants lors du dernier mercato estival. Son coup de gueule met ainsi la pression sur ces derniers, afin de s’activer lors du marché hivernal qui arrive. Reste à savoir si l’Inter sera alors qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, alors que la défaite à Dortmund le place à la 3e place du groupe.