« Moralement, ce n’est pas un exemple, Benzema ». Voilà l’une des phrases signées François Hollande que l’on peut trouver dans le livre récemment sorti « Un président ne devrait pas dire ça... » Karim Benzema, en plus de ses ennuis judiciaires et des multiples débats qu’il suscite quant à son retour éventuel en équipe de France, a donc carrément été ciblé par le président de la République française, au milieu d’autres phrases assassines sur le milieu du football.

Beaucoup ont pris position ces derniers jours pour défendre l’attaquant du Real Madrid : Zinedine Zidane, son entraîneur, ou encore Nabil Fekir, le joueur de l’OL, qui a expliqué que pour lui, Benzema avait été un modèle. Et le principal intéressé ? Il a livré son sentiment hier soir, en zone mixte, après le match du Real Madrid remporté face au Legia Varsovie (5-1). « Pas un exemple ? Que voulez-vous que je vous dise... Si je ne suis pas un exemple, d’autres le sont peut-être... Moi je joue, je donne du plaisir aux gens, et, surtout, j’ai été bien élevé par mes parents ! », a glissé Benzema, visiblement tranquille, comme le rapporte L’Équipe.

Benzema veut revenir en Bleu

Le buteur a également confié se sentir mieux physiquement, sur la route de son meilleur niveau. Et s’il l’atteint, alors il deviendra un candidat naturel pour l’équipe de France, puisque Noël Le Graët a affirmé qu’il était de nouveau sélectionnable. Cela n’a pas empêché Didier Deschamps de ne pas le prendre lors du dernier rassemblement. Mais imaginons que Benzema brille de mille feux avec le Real...

Surtout, le joueur n’a pas tiré un trait sur les Bleus. « On verra, on verra... Cela ne sert à rien de parler à chaque fois de l’équipe de France. À moi de faire des bons matches en club et d’attendre une sélection. Mais oui, cela me tient à cœur de revenir chez les Bleus ». Le message est lancé, reste à savoir s’il saura chambouler les plans du sélectionneur national.