« Trident létal ». Mundo Deportivo s’enflamme à sa une pour le trio d’attaque du FC Barcelone Lionel Messi-Luis Suarez-Antoine Griezmann, auteur d’une grosse prestation contre le Borussia Dortmund (3-1, 5e journée de Ligue des Champions). « La première grande soirée du trio », poursuit le quotidien sportif espagnol, qui en espère beaucoup d’autres. « Enfin ! », s’exclame de son côté Sport, ravi de voir les trois hommes se trouver, grâce à « un grand Messi », buteur et double passeur décisif, et « un Griezmann ressuscité ».

Il faut dire que l’international tricolore n’avait plus marqué en C1 depuis quasiment un an, son dernier but remontant au 28 novembre 2018, contre l’AS Monaco (2-0). Une réponse parfaite alors que tous les observateurs se posaient des questions au regard de l’adaptation délicate de l’attaquant français au style de jeu blaugrana depuis le début de la saison. Mercredi soir, « Messi l’a invité au jeu » et le champion du Monde 2018, entré en jeu en cours de match en lieu et place de son compatriote Ousmane Dembélé, a accepté volontiers.

« Alchimie naissante »

Suarez a apprécié. « Il a marqué et c’est important pour sa confiance. C’est bon pour qu’il s’intègre le plus rapidement possible », a lâché el Pistolero, auteur d’un but et d’une passe décisive, relayé par Sport. Ernesto Valverde, coach de l’écurie catalane, a également savouré. « Les bons joueurs s’entendent toujours. Luis Suarez et Lionel Messi se comprennent à la perfection parce qu’ils passent beaucoup de temps ensemble. Antoine Griezmann et Lionel Messi se comprendront avec du temps, on doit trouver le timing adéquat pour ça. Cela ira mieux avec le temps ».

Les éditorialistes locaux se régalent et espèrent avoir assisté aux débuts d’un nouveau trio eux qui ont longtemps vibré pour la MSN du temps où Neymar évoluait au Camp Nou. « Au lendemain de l’image indolente laissée par Neymar au Bernabéu, c’est Messi qui a brillé, un joueur éternel dans l’histoire du football. Avec sa magie, il a lié le nouveau trident du Barça. (...) Le trio MSG sourit et s’embrasse et de cette alchimie dépend de ce que peut faire le Barça cette saison », lit-on dans les colonnes de MD. À confirmer donc.