Battue en Ukraine (1-2), l’AS Roma jouait gros ce soir dans son antre, l’Olimpico. Pour son retour en Ligue des Champions, le club de la Louve se devait d’inscrire au moins un but pour filer en quart de finale. Un objectif largement atteignable pour les hommes de Di Francesco qui ont d’ailleurs démarré la rencontre pied au plancher. Dès la première minute, Edin Dzeko signait en effet une frappe suite à une remise du Belge Nainggolan. Une tentative sans danger pour autant pour le portier adverse, Pyatov.

Les deux hommes remettaient ça une vingtaine de minutes plus tard lorsque l’Ukrainien plongeait dans les pieds du Bosnien (25e) dans sa surface. Et après ? Pas vraiment de quoi s’enflammer pour les tifosi giallorossi. Bousculé d’entrée de jeu, le Shakhtar Donetsk s’est ensuite très bien mis en place. Face au désir des Romains de privilégier un jeu en profondeur inoffensif, les partenaires du très convoité Fred ont contrôlé les débats. Pour preuve, les hommes de Paulo Fonseca ont terminé la première période avec 59% de possession de balle.

Dzeko le héros

Une domination pas vraiment spectaculaire qui suffisait pour autant pour valider la qualification en quart de finale. De quoi inquiéter l’AS Roma dont le seul fait de match alléchant a été une roulette de Florenzi mettant deux joueurs du Shakhtar dans le vent. C’est dire... Au retour des vestiaires, la tendance restait identique aux quarante-cinq premières minutes, à savoir un Shakhtar maître du ballon et des Romains pressants. Mais cette fois-ci, la chance allait changer de camp. Sans réussite dans son jeu en profondeur en première période, la Roma a fait mouche sur un amour de passe signée Nainggolan à destination de Dzeko.

Lancé pleine balle, le Bosnien devançait la sortie de Pyatov pour ouvrir le score (1-0, 52e). Un but précieux pour les Italiens puisqu’il leur permettait de passer en quart. Une réalisation qui a également eu le mérite de réveiller des Giallorossi sans grande inspiration jusqu’ici puisque s’en sont suivis trois alertes chaudes signées Perotti (55e), Dzeko (63e) et Gerson (73e). Réduit à dix après l’expulsion d’Ordets (78e), le Shakhtar a lors tenté le tout pour le tout en toute fin de match. En vain. L’Olimpico pouvait alors exploser. Grâce à son but inscrit en Ukraine, la Roma a validé son ticket pour les quarts de finale.