Keylor Navas (Real Madrid) : certes, il n’a pas eu grand-chose à faire face à une très timide Vieille Dame. Mais le Costaricain a répondu présent sur les rares réelles situations turinoises. Son arrêt réflexe devant Gonzalo Higuain sur un coup franc venu de la gauche de Paulo Dybala s’avère déterminant pour permettre aux Merengues de garder leur avantage. Un nouvel arrêt face à Pipita en seconde période lui permettra de conserver ses cages inviolées à l’Allianz Stadium.

Trent Alexander-Arnold (Liverpool) : présenté comme le maillon faible des Reds au coup d’envoi, le jeune latéral a surpris tout son monde lors de la large victoire contre Manchester City (3-0). Face à un sacré client en la personne de l’Allemand Leroy Sané, l’international Espoirs anglais (3 sélections) est monté en régime au fil du match, à force de volonté et d’interventions assurée. Il s’est même quelques fois libéré offensivement pour prêter main-forte à son attaque

Dejan Lovren (Liverpool) : l’ancien Lyonnais était très attendu face à Manchester City. Et le Croate a fait le boulot contre les Citizens. C’est en grande partie grâce à lui que l’on n’a pas vu Gabriel Jesus à son meilleur niveau. L’ancien Lyonnais a usé de sa taille pour dégager plusieurs ballons chauds. Son sens du sacrifice a permis aux Scousers de museler la terrible attaque des Citizens. Pas de fioriture à la relance, surtout sous pression.

Raphaël Varane (Real Madrid) : souvent contesté, suite à quelques contre-performances en équipe de France, le défenseur central a livré une grosse performance à Turin mardi soir. Sa première période est un régal. Dur sur l’homme, inspiré dans ses relances et bon dans sa lecture des trajectoires, il a enfilé le costume de patron de la défense.

Marcelo (Real Madrid) : indispensable. Le latéral gauche brésilien a mis au supplice le côté droit de la Juve. Rarement pris en défaut par Douglas Costa, il a su apporter son aide précieuse aux avants-postes pour déstabiliser Mattia De Sciglio. Résultat, une avant-dernière passe pour Isco sur l’ouverture du score de Cristiano Ronaldo. Et, cerise sur le gâteau, le Brésilien a parachevé le succès des siens en inscrivant le troisième but. Monstrueux.

James Milner (Liverpool) : un match plein pour l’Anglais. Détermination, engagement, acharnement même parfois, pressing intense : le milieu de terrain a affiché un visage conquérant, permettant au club de La Mersey de survoler les débats face aux Skyblues. Son opiniâtreté pour servir Alex Oxlade-Chamberlain sur le deuxième but des Reds symbolise sa prestation XXL. Un combattant de tous les instants.

Luka Modric (Real Madrid) : ses sorties de balle sont un régal pour les yeux et une assurance tous risques pour la Casa Blanca. Son extérieur du pied soyeux permet souvent au Real de se sortir de situations compliquées, il l’a encore prouvé contre la Juve. Sans ballon, le Croate a su mettre le bleu de chauffe, n’hésitant pas à aller au duel dans le cœur du jeu face aux Bianconeri.

Ivan Rakitic (FC Barcelone) : il n’est pas toujours celui que l’on ressort côté blaugrana. Seulement, le milieu de terrain croate est, cette saison, l’un des cadres d’Ernesto Valverde dans l’entrejeu. Au four et au moulin, il sait allier maîtrise technique, jeu de passes et engagement physique. Son apport s’est notamment matérialisé par un poteau en première période (19e) et un centre décisif sur le but contre son camp de Kostas Manolas (55e). Solide.

Franck Ribéry (Bayern Munich) : le milieu offensif français, qui attend un signe de la part de sa direction pour une éventuelle prolongation de contrat, a prouvé qu’il était sur le chemin de la grande forme. Il n’a pas hésité à provoquer la défense sévillane balle au pied, faisant mal à Jesus Navas, reconverti latéral droit. C’est le Kaiser qui, de la gauche, a amené les deux buts munichois avec un centre dévié dans ses propres filets (37e) et un service décisif pour Thiago en seconde période (68e).

Mohamed Salah (Liverpool) : l’Égyptien, meilleur buteur de Premier League, a livré un nouveau récital contre City. Après une entame de match moyenne, l’ailier a lancé son match en ouvrant le score avec opportunisme (12e). De quoi le mettre en confiance, au grand désarroi d’Aymeric Laporte. Sa passe décisive du gauche pour Sadio Mané est un régal (31e). Sa blessure aux adducteurs a écourté sa rencontre. Malheureusement pour les supporters des Reds et les téléspectateurs, heureusement pour la défense mancunienne.

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) : avec deux buts et une passe décisive, le Portugais a été le grand artisan de la large victoire de la Casa Blanca sur la pelouse de la Juventus Turin (0-3). Sa deuxième réalisation, un retourné acrobatique à 2,27 mètres du sol sur un centre venu de la droite de Dani Carvajal, restera longtemps dans les annales de la Coupe aux grandes oreilles. Une compétition que le Lusitanien, déjà auteur de trois buts contre le Paris SG en huitième de finale, adore