Manchester City est tombé de haut. Mercredi soir, les hommes de Pep Guardiola ont été battus par l’Olympique Lyonnais (1-2). Pourtant, les occasions n’ont pas manqué pour les Citizens, dont certains n’ont pas été bons comme Gundogan. Toujours privés de De Bruyne (blessé), ils ont buté sur des Lyonnais très solidaires et sur un excellent Anthony Lopes, auteur de 7 arrêts durant la rencontre. À cela, il faut ajouter que le système en 4-4-1-1 mis en place par Bruno Genesio a plutôt bien fonctionné. Résultat, les Skyblues, invaincus, ont été battus pour la première fois de la saison après seulement 7 rencontres. L’année dernière, il avait fallu attendre 22 matches avant de voir City perdre. C’était le Shakhtar Donetsk qui avait fait tomber les Mancuniens le 6 décembre en Champions League (2-1).

Cette saison, le club anglais démarre donc sa campagne européenne comme il l’a terminé, c’est-à-dire par une défaite. Opta explique d’ailleurs que City est la première équipe anglaise à enchaîner quatre revers de suite en C1 (défaite face à Bâle puis deux revers contre Liverpool l’an dernier, ndlr). Ce dont se serait bien passé Pep Guardiola, suspendu hier mais dont le visage dépité en tribunes s’affiche dans plusieurs médias dont The Sun avec le titre "What the Fek" (en référence au but de Fekir, ndlr). Une absence importante, mais qui n’explique pas tout à écouter Mikel Arteta, son adjoint qui était sur le banc. Ses propos sont relayés par L’Équipe. « La réalité, c’est que Pep n’était pas là et que nous avons perdu. Si Pep avait été là, on ne sait pas ce que cela aurait changé ». Puis il n’a pas ménagé les joueurs qui n’ont pas été au rendez-vous mercredi soir.

Arteta pointe du doigt les manques de City

« On a débuté lentement. On a perdu plein de duels et on en a payé le prix. Ils en ont profité et marqué deux fois. Notre réaction a été superbe, nous avons créé des occasions, nous sommes revenus dans le match, mais ce n’était pas assez. (...) Si on n’est pas prêt au coup d’envoi en Ligue des champions, on est puni. (...) C’était surprenant, mais je ne peux pas remettre en question le travail et l’engagement des joueurs. (...) C’est une nouvelle compétition, nous n’avons pas trouvé le bon flux, la bonne continuité, nous avons fait les mauvaises passes ». Un avis que partage Bernardo Silva. Buteur, l’ancien joueur de l’AS Monaco a reconnu la supériorité des Gones sur le match tout en avouant que Man City n’évoluait pas à son niveau habituel.

« Ce n’est pas un gros coup (sur la tête). Mais c’est un coup pour nous. On voulait bien commencer cette compétition. On n’a pas réussi. On n’a pas bien joué, spécialement en première mi-temps. On n’a pas été comme d’habitude. Mais Lyon a une bonne équipe. Félicitations à eux. Mais c’est ce que j’ai dit avant, on n’a pas été nous, on n’a pas bien joué. On n’a pas été précis, on n’a pas créé d’occasions. Mais bon quand c’est comme ça il faut féliciter l’adversaire et essayer de faire mieux le prochain match (...) Lyon a une très bonne équipe. Mais je pense que Manchester City n’a pas joué comme d’habitude ce soir. Il faut le dire. Quand c’est comme ça, tout est plus difficile. Mais bon on va essaye de voir ce qu’on n’a pas bien fait ce soir (mercredi). Il reste cinq matches (de Ligue des Champions) pour essayer d’inverser cette situation ». Malgré ce premier accroc, tout est donc encore jouable pour le City de Guardiola, actuellement dernier de son groupe en C1.