Le plus dur a été fait : en éliminant l’Ajax Amsterdam au tour précédent, non sans quelques frayeurs, l’OGC Nice a validé sa place pour une Coupe d’Europe. Reste maintenant à savoir laquelle. Pour rejoindre la plus prestigieuse Ligue des Champions, il faudra cette fois-ci se défaire de Naples. Un nouvel adversaire de taille pour les hommes de Lucien Favre et une étape rendue encore plus compliquée par les difficultés rencontrées lors des deux premières journées de Ligue 1 (défaites contre Saint-Etienne et Troyes).

Pour renverser la tendance et solidifier son équipe en vue du déplacement au rugissant stade San Paolo, Lucien Favre pourrait bien changer son schéma de jeu et basculer à 5 en défense. Ainsi, Souquet viendrait prêter main forte à Dante et Le Marchand dans l’axe, laissant le nouveau Christophe Jallet s’engouffrer dans le couloir droite tandis que Malang Sarr verrouillerait le couloir gauche. Ce schéma est d’autant plus crédible que les absences de Srarfi (qui a évolué en soutien de l’attaquant depuis le début de saison) et de la recrue Sneijder enlèvent une solution offensive à Favre.

La menace Mertens

Au milieu, Koziello et Seri feraient de nouveau la paire, tandis que le trident Saint-Maximin-Plea-Lees-Melou devra bonifier chaque ballon pour espérer faire trembler la défense napolitaine. Dans cette enceinte impressionnante, le club napolitain n’a perdu que deux matches de Serie A la saison passée. Une victoire niçoise serait donc un véritable exploit, d’autant que Naples se présentera avec son onze type.

Dans le 4-3-3 mis en place par Sarri, on retrouvera le capitaine emblématique Marek Hamsik au milieu, accompagné de Jorginho et Allan. Et bien sûr le trident offensif Insigne-Mertens-Callejon, qui risque de faire passer des sueurs froides aux supporters niçois. Ces derniers pourront se remémorer la saison 2014-2015 pour garder espoir. Cette année-là, Naples avait été éliminé à ce stade de la compétition par l’Athletic Bilbao, qui avait ramené un 1-1 de San Paolo avant de gagner 3-1 au retour.