L’Olympique Lyonnais, battu à l’aller du côté du Estadio da Luz, recevait Benfica pour le compte de la 4e journée de Ligue des Champions. Avec 4 points au compteur, les Gones devaient réagir pour préserver leurs chances de qualification. Et les hommes de Rudi Garcia entraient tambour battant dans la rencontre. Sur un corner joué à trois, Léo Dubois adressait un bon centre au point de penalty pour la tête de Joachim Andersen (1-0, 3e). Si les Lisboètes reprenaient le contrôle du ballon, c’est l’OL qui restait le plus menaçant, comme sur cette montée de Youssouf Koné côté gauche (10e). Le rythme retombait quelque peu suite à la blessure de Ferro, suite à un télescopage avec son portier Odysseas Vlachodimos (15e).

Moussa Dembélé ratait ensuite une belle situation dans la surface lusitanienne (22e). Carlos Vinicius servait Chiquinho en retrait mais ce dernier manquait son tir (23e). Memphis Depay, sur le contre, allait placer une frappe, qui, contrée, sortait en corner (25e). Le Néerlandais allait connaître plus de réussite quelques instants plus tard. Sur un service de Houssem Aouar côté gauche, le n° 11 rhodanien doublait la mise (2-0, 33e). Jeff Reine-Adélaïde, suite à un bon mouvement collectif, décochait une frappe du gauche, à côté (44e). Chiquinho, dans les arrêts de jeu, mettait Anthony Lopes, tranquille jusque-là, à contribution (45e +3). Score à la pause (2-0).

L’OL s’est un peu fait peur

Au retour des vestiaires, Benfica tentait de réagir et reprenait le cuir. Chiquinho adressait un coup franc juste au-dessus des buts de Lopes (47e). Haris Seferovic, entré en jeu à la pause, lâchait une énorme frappe du gauche, bien sortie par Lopes (56e). Sur le corner consécutif, Franco Cervi récupérait à l’entrée de la surface lyonnaise mais sa frappe était trop enlevée (58e). Jardel ratait une occasion en or, de la tête, sur un corner botté par Alex Grimaldo (61e). Reine-Adélaïde sonnait la révolte des siens, avec une frappe enroulée du droit, qui flirtait avec le poteau de Vlachodimos (66e). Gabriel s’essayait à une frappe enroulée du gauche à l’entrée de la surface, sans parvenir à accrocher le cadre (68e).

Lucas Tousart, plutôt bon, se heurtait ensuite à Vlachodimos, qui jaillissait bien dans les pieds de Reine-Adélaïde (69e). Le SLB, bien aidé par les entrées de Haris Seferovic et Pizzi, remettait un coup d’accélérateur. Le Suisse, servi dans la profondeur par le Lusitanien, ne laissait aucune chance à Lopes (2-1, 76e). Cette réduction du score avait pour effet de réveiller les Gones. Aouar, Bertrand Traoré et Moussa Dembélé, sur un magnifique ciseau, mettaient la défense portugaise en danger. Le Burkinabé, entré en jeu quelques minutes auparavant, redonnait deux buts d’avance à l’OL (3-1, 88e). Les partenaires de Thiago Mendes, très bon ce soir, géraient ensuite les derniers instants. Score final (3-1). L’OL prend la deuxième place de son groupe, avec 7 unités, derrière le RB Leipzig, 9 points.

Retrouvez le film de la rencontre grâce à notre live commenté

L’homme du match : Thiago Mendes (7) la piqûre de rappel de Jean Michel Aulas lui a fait du bien. Le milieu de terrain s’est montré à son avantage apportant dans le jeu de transition avec 96% de passes réussies en première période. Il a gagné, par la même occasion, quasiment tous ses duels dans le premier acte. Ses statistiques ont été affectées par le changement de rythme des visiteurs sur le second acte, mais lui a réussi à se mettre en avant, rappelant le niveau qu’il avait avec le LOSC et qui a donc fait un bien fou dans le milieu.

Olympique Lyonnais :

- Lopes (5) : le portier lyonnais n’a pas eu grand chose à faire en première mi-temps, pour ne pas dire rien. Il aura fallu attendre le temps additionnel pour le voir stopper le tir de Chiquinho plein axe (45+3e). En seconde période, il a affiché un visage un peu moins rassurant que ce soit dans ses relances ou dans son manque de justesse dans des interventions qu’il aurait pu mieux maîtriser. Il s’est repris avec un très bel arrêt devant Seferovic (57e) qui l’a trompé par la suite après un enchaînement contrôle poitrine puis frappe (76e).

- Dubois (6) : le capitaine lyonnais a réalisé une bonne première mi-temps. Dans les bons coups, il a délivré une passe décisive pour Andersen sur un centre côté droit (4e). Cependant, il a manqué d’impact dans les duels qu’il a majoritairement perdus lors du premier acte. Il a été l’auteur d’une frappe cadrée mais captée facilement par le portier de Benfica (54e).

- Andersen (6,5) : le défenseur central peut sourire. Il a ouvert le score de la tête sur un centre venu de la droite par Dubois (4e). Dans son rôle, il a réalisé quelques interceptions ainsi que des dégagements bien aidé par le manque de réalisme de l’attaque de Benfica. Le début de seconde période a été un peu plus compliqué avec la multiplication des occasions lisboètes, sans conséquences. C’est lui qui couvre Seferovic sur la réduction du score par Seferovic (76e).

- Denayer (6) : lui a affiché moins d’assurance que son coéquipier en défense centrale sur les rares incursions du Benfica devant les buts lyonnais. Néanmoins la réussite, ou du moins, le non-réalisme offensif de Benfica a tourné à son avantage. Même constat que pour Andersen. Il aura eu plus de travail à faire en début de seconde période et il a répondu présent comme il a pu.

- Koné (5) : les offensives portugaises venaient principalement de son côté et plus d’une fois, les attaquants ont réussi à passer. Cependant, il a su se montrer offensivement bien qu’il lui a manqué a lui aussi le dernier geste. Malheureusement, la seconde période n’a pas été meilleure pour lui, bien au contraire.

- Reine-Adélaïde (5,5) : l’ancien joueur d’Angers a été le moins en forme parmi ses coéquipiers dans le milieu de terrain en première période. Cela s’est vu par exemple sur la mauvaise passe en retrait qui aurait pu amener l’égalisation de Benfica (19e). Dans le jeu, il n’a pas été catastrophique sans être exemplaire à l’image de ses duels. Il a été l’auteur d’une frappe enroulée qui est passé de peu à côté (65e). Remplacé par Traoré (73e) qui n’a pas eu un grand impact pour son équipe avec des incursions bien souvent reprise par la défense lisboète. Mais c’était avant d’inscrire le troisième but de l’OL (89e).

- Thiago Mendes (7) : voir ci-dessus

- Tousart (6) : lui aussi s’est montré à son avantage, bien qu’un cran en dessous par rapport à son homologue. Néanmoins, ses duels ont quasiment tous été remportés en première période. Il a perdu peu de ballons, mais ses passes auraient pu être un peu plus précises par moment. Il a été l’auteur d’une lourde frappe repoussée par Vlachodimos (69e).

- Aouar (5,5) : le manque de justesse dans le dernier geste a résumé la première partie de son match. Et bizarrement, lorsque ce dernier est en réussite, l’action a amené le second but lyonnais par Depay (33e), bien porté par sa volonté de bien faire. Une nouvelle fois, dans le second acte, il a ralenti le jeu en gardant la ballon un peu trop longtemps, et la passe qui suit a amené bien souvent une perte de balle. Remplacé par Marcelo (90e) sifflé par les supporters à son entrée en jeu.

- Depay (6,5) : il a continué de porter l’OL. Sur un contre qu’il a lui-même mené, il aurait pu inscrire le but du break puisque sa frappe contrée a failli lober Vlachodimos (25e). Mais cela n’était que partie remise puisque qu’il a inscrit le second but lyonnais sur une passe d’Aouar (33e). Remplacé par Cornet (46e - note : 5,5) au retour des vestiaires. L’ancien joueur du FC Metz a essayé d’apporter au niveau offensif mais cela a manqué d’une occasion franche bien qu’il ait remporté la plupart de ses duels.

- Dembélé (4) : l’attaquant a continué d’afficher un visage loin d’être rassurant. Quasiment aucun duel gagné, aucune frappe à son actif. La seconde période n’a été que la continuité de ce qui s’est fait dans le premier acte bien qu’il a eu une frappe à se mettre sous la dent qui a terminé bien au-dessus de la cage (74e). Il aurait pu inscrire LE but du match sur ce retourné qui n’a finalement pas trouvé le cadre (88e).

Benfica :

- Vlachodimos (4) : abandonné par sa défense, le portier hellène n’a pas pu grand-chose sur les deux premiers buts lyonnais. Malheureux, il a blessé son partenaire Ferro sur une sortie au poing (12e). Il a réalisé plusieurs arrêts clés devant Tousart (69e) puis dans les pieds de Reine-Adélaïde (69e) et Aouar (84e). Mais il est obligé de s’incliner sur la frappe de Traoré (88e).

- T. Tavares (2) : le jeune latéral droit a vécu une première période compliquée. Trop tendre, il a souffert de son manque d’expérience face à Houssem Aouar notamment. Il s’est trop facilement fait effacer sur le deuxième but rhodanien (33e). Le pur produit de la formation du SLB n’a pas réussi à redresser la barre en seconde période. Loin de là.

- R. Dias (4) : une première période contrastée pour le capitaine benfiquiste. Pris dans son dos par Joachim Andersen sur l’ouverture du score lyonnaise (3e), le central a ensuite tenté de gérer les incursions offensives lyonnaises dans l’axe, en souffrant souvent dans le défi physique.

- Ferro (non noté) : une dizaine de minutes et puis s’en va. Suite à un télescopage avec Valchodimos, le défenseur portugais a quitté la pelouse sur civière. Remplacé par Jardel (15e) (2,5). Le Brésilien a eu du mal à se mettre dans le rythme. Dépassé sur le but de Depay (33e), il a souvent été pris de vitesse sur les offensives lyonnaises, comme sur le troisième et dernier but de l’OL signé Traoré (88e). Une occasion de la tête par ailleurs à signaler (61e).

- Grimaldo (3,5) : après des sorties de balle plutôt correctes en première période, il est rentré dans le rang. D’ordinaire intenable sur son flanc gauche, l’Espagnol a été très timide ce soir, à l’image de sa frappe complètement dévissée (26e).

- Florentino (3,5) : le milieu de terrain défensif a connu un premier acte très difficile face au milieu musclé de l’OL. Beaucoup mieux au retour des vestiaires avec notamment de très beaux retours défensifs dans les pieds d’Aouar (60e) et Cornet (68e). Averti (49e).

- Gabriel (3,5) : plutôt propre techniquement, il a été capable de trouver des intervalles lorsque le SLB avait le ballon. Il est toutefois apparu un peu dépassé sur le plan physique. À noter une frappe enroulée du gauche non cadrée (68e). Averti (42e).

- Gedson (4) : sans doute le Lisboète le plus volontaire et remuant lors des quarante-cinq premières minutes. Le jeune Portugais a beaucoup tenté (27e, 31e, 36e, 45e +4). Sans grande réussite cependant. Remplacé par Seferovic (46e) (5,5). Le Suisse, auteur d’un but dans son plus pur style (76e), a fait du bien aux siens. Sa grosse frappe a par ailleurs inquiété Lopes (56e).

- Cervi (3,5) : de l’activité sur son côté gauche pour l’Argentin de poche, mais pas franchement d’impact sur le jeu de son équipe ou le sort du match, hormis quelques dribbles réussis et une frappe au-dessus (58e) Remplacé par Pizzi (72e). La justesse technique de l’international portugais a fait du bien dès les premiers instants, délivrant un amour de passe décisive pour Seferovic (76e).

- Chiquinho (3) : aligné d’entrée en soutien de l’attaquant, l’ancien de Moreirense a connu beaucoup de déchets dans son jeu avec un centre raté (19e) et des tirs laissant franchement à désirer (23e, 36e, 47e et 74e).

- Vinicius (3) : titularisé comme pivot, le Brésilien a tenté de faire parler sa présence physique. Il s’est cependant montré trop emprunté techniquement pour inquiéter la charnière des Gones, comme sur ce contre qu’il a anéanti (65e).