Bertrand Traoré est passé par toutes les émotions mardi soir. Entré en jeu en à la 73ème minute face à Benfica, le Burkinabé a été sifflé et hué par certains supporters de l’Olympique Lyonnais. Un fait qui n’est pas vraiment nouveau puisque l’ancien joueur de Chelsea et de l’Ajax Amsterdam est souvent sifflé à chacune de ses entrées ou sorties au Groupama Stadium. Cible des supporters, Traoré savait qu’il devait faire avec, lui qui a aussi été mis de côté par Rudi Garcia il y a quelques jours. Le technicien tricolore avait décidé de ne pas convoquer l’ailier pour le match face à Metz, agacé par son entrée en jeu face à Benfica.

Une leçon que le joueur a retenu, comme l’avait avoué son entraîneur en conférence de presse vendredi dernier. « Bertrand Traoré est l’un des meilleurs joueurs de l’effectif. Il m’a fait des misères quand j’ai eu à jouer contre lui mais j’en attends encore plus. Je crois qu’il a bien compris le message car il a été l’un des meilleurs à l’entraînement cette semaine ». Entré en jeu face à Toulouse (28 minutes jouées), il a enchaîné mardi soir donc en jouant 18 minutes face au Benfica. Le temps pour lui de marquer un but très important puisqu’il a permis aux siens d’écarter définitivement leurs adversaires qui poussaient pour revenir (3-1). C’est à ce moment-là que Bertrand Traoré a retrouvé le sourire.

Un buteur qui a vite déchanté

D’autant qu’il s’agit de son premier but de la saison. Le Burkinabé n’avait plus marqué depuis le 2 avril dernier en club. Un moment qu’il a pu célébrer avec ses coéquipiers venus faire corps autour de lui et demandant aux supporters d’applaudir le joueur âgé de 24 ans. Un geste sur lequel est revenu Lucas Tousart. « Dans notre vestiaire, il est un joueur cadre. Comme beaucoup dans le groupe, ça fait un moment qu’il est là. Il est pris à parti par le public certaines fois. Nous, on trouve juste le moyen de le soutenir dans ces moments-là. On est tous des compétiteurs, on sait tous qu’on peut connaître des périodes un peu moins bien. Le fait qu’il marque ce soir, on va dire que ça nous a fait tous du bien et à lui aussi ».

Malheureusement, la joie a été de courte durée pour le natif de Bobo-Dioulasso. En effet, il a appris que son domicile a été cambriolé durant la rencontre face au Benfica. C’est la deuxième fois depuis son arrivée à l’Olympique Lyonnais que cela arrive. La première fois, du mobilier de jardin avait été dérobé. Le Burkinabé était, fort logiquement, attristé après cette mauvaise nouvelle qui est venue ternir une soirée où il avait pu retrouver le chemin des filets et de la confiance, en attendant de peut-être retrouver la sympathie des supporters. Cela pourrait être le cas avec un nouveau but dimanche face à l’OM.