« Si les choses avaient été différentes, Nabil Fekir aurait joué pour Liverpool hier face au Paris Saint-Germain », a expliqué le Guardian ce mercredi. En effet, cet été, l’international tricolore était à deux doigts de rejoindre Liverpool. Mais finalement, ce transfert estimé à 60 millions d’euros n’a pas eu lieu. Plusieurs raisons ont été évoquées, comme un problème lors de la visite médicale ou des exigences importantes du clan Fekir. « J’ai entendu plusieurs choses. La vraie raison, il n’y a qu’eux (Liverpool) qui la connaissent », avait confié le joueur à notre micro après le match de Ligue 1 face à Strasbourg. Le champion du monde en avait aussi profité pour mettre les choses au clair sur ce sujet, expliquant que ce transfert manqué était totalement digéré de son côté.

Revenu tardivement dans le groupe lyonnais suite à la Coupe du Monde remportée avec l’équipe de France, Fekir est monté en régime petit à petit. Buteur samedi malgré le nul à Caen (2-2), le footballeur âgé de 25 ans était particulièrement attendu ce mercredi en Ligue des Champions. Il faut dire que l’Olympique Lyonnais se déplaçait à l’Etihad Stadium pour affronter Manchester City. Une exposition à la fois sur la scène européenne et sur la scène anglaise pour le natif de Lyon. Et Nabil Fekir n’a pas manqué l’occasion de briller. Malgré la forte opposition, le numéro 18 de l’OL a livré une prestation solide endossant parfaitement son rôle de leader technique et de leader tout court.

Nabil Fekir dans tous les bons coups !

Il a d’ailleurs été dans tous les bons coups. À la 26ème, il a réalisé un très gros travail sur le côté gauche avant de centrer fort au deuxième poteau pour Maxwel Cornet qui a trouvé le chemin des filets (0-1). Puis, à la 43ème, il a chipé le ballon à Fernandinho. Un ballon qui est revenu sur Memphis qui lui a remis. Le capitaine lyonnais s’est amusé avec la défense anglaise avant de placer une frappe puissante imparable (0-2). Il s’agit de son premier but en Ligue des Champions. Même si l’OL a été beaucoup plus en souffrance, Fekir, qui fait la une du Sun ce jeudi avec le titre "What the Fek" ; a continué à tenter avant sa sortie sous les sifflets à la 79ème minute. Son président, Jean-Michel Aulas, a avoué être ravi de la prestation de son joueur. « Nabil a été extraordinaire, donc ça fait plaisir. Un champion du monde comme Nabil qui gagne ici à City, c’est toute la France qui se redresse. On avait besoin de points pour tous les clubs français ».

Très attendu en zone mixte par les médias français, mais également anglais, Nabil Fekir a été le seul joueur lyonnais à ne pas se présenter. Pour la petite anecdote, il n’a pas été reconnu par le personnel du stade qui ne l’a pas dirigé vers la zone mixte comme cela était prévu. Mais l’international tricolore avait avant cela livré ses impressions au micro de RMC Sport, préférant parler du collectif plutôt que de son cas personnel .« C’est quelque chose de grand ce qu’on a fait. Le match à Caen (samedi, 2-2) n’a pas été bon, on savait ce qu’il y avait à corriger, et on l’a fait. Quand on est ensemble on peut faire de bonnes choses. On n’est pas venu pour défendre, on a essayé de jouer même si on n’a pas eu la possession du ballon. On a réussi à faire quelques bonnes actions, et on a été récompensés. On savait qu’on avait besoin de tout le monde défensivement, ça a payé. Il n’y a que le carré vert qui parle, on a bien répondu, on a montré de quoi on était capable. » Nabil Fekir en tête !