Dans un Groupama Stadium vide ou presque, en raison du huis clos imposé par l’UEFA suite aux débordements de la saison passée contre le CSKA Moscou, l’Olympique Lyonnais avait la possibilité de confirmer son beau succès sur la pelouse de Manchester City lors de la 1ère journée de Ligue des Champions (1-2). Les Gones entraient d’ailleurs plutôt bien dans la rencontre face au Shakhtar Donetsk avec une frappe de Houssem Aouar (2e) et un centre fort de Moussa Dembélé qui ne trouvait personne (4e). La recrue offensive de l’OL allait d’ailleurs se procurer la première occasion franche de la partie. Parfaitement lancé par Ferland Mendy, l’ancien du Celtic ratait son face à face avec Artem Pyatov, mal sorti aux dix-huit mètres. Le cuir lui revenait mais l’international Espoirs tricolore manquait encore sa reprise (11e). Nabil Fekir tentait un lob quelques instants plus tard, mais le cadre se dérobait (12e).

Les Ukrainiens, après avoir quelque peu subi, mettaient alors le pied sur la ballon. Alan Patrick décochait une frappe des vingt mètres après une incursion de Taison mais Anthony Lopes veillait au grain (15e). Le portier portugais voyait ensuite Maycon, encore servi par Taison, rater sa reprise (18e). Il devait en revanche s’employer pour sortir d’une main ferme une reprise puissante de Junior Moraes aux vingt-cinq mètres (21e). Marlos l’obligeait ensuite à une parade après un déboulé côté droit (30e). Et si les hommes du président Jean-Michel Aulas tentaient de se réveiller à l’image de Fekir de la tête (41e) et d’Aouar d’un tir contré (43e), ils se faisaient surprendre en toute fin de première période. Sur un amour de débordement d’Ismaily, Junior Moraes prenait la charnière centrale de vitesse et coupait parfaitement au premier poteau sans laisser la moindre chance à Lopes (0-1, 44e).

Dembélé sonne la révolte

Au retour des vestiaires, l’OL appuyait sur l’accélérateur. Et après une phase de jeu, Fekir trouvait la tête de Jason Denayer sur corner. Le ballon prenait Pyatov à contre-pied et prenait le chemin des filets, mais Aouar venait le catapulter dans le but vide. Seul hic, le jeune milieu offensif était hors jeu (53e)... Dans la foulée ou presque, le Shakhtar s’offrait un contre en surnombre. Alan Patrick décalait Junior Moraes, qui fixait son défenseur, et trompait Lopes d’un amour d’enroulé (0-2, 54e). Pour tenter de débloquer la situation, Bruno Genesio faisait alors entrer Memphis Depay sur le pré peu après l’heure de jeu, en lieu et place d’un Bertrand Traoré plutôt discret. L’effet ne tardait pas puisque, quelques instants plus tard, les Lyonnais réagissaient. Sur un coup franc du Batave, Fekir, au second poteau, servait Dembélé dont la reprise était miraculeusement stopée par Pyatov (65e). Dembélé avait plus de réussite quelques minutes plus tard. Bien servi par Fekir, lui-même décalé par Mendy, il propulsait le ballon de la tête au fond des filets de Pyatov (1-2, 70e).

Dans la foulée, sur une action initiée par Depay, Aouar fixait et trouvait Léo Dubois en retrait au point de penalty qui égalisait (2-2, 73e). Le match se débridait. Et à Ismaily, qui frappait au-dessus en bout de course (77e), Dembélé, mis sur orbite par Depay, répondait, sans succès (79e). Taison tentait ensuite sa chance de loin (78e) avant que Depay ne rate une très grosse opportunité seul au deuxième poteau (81e). Mendy décochait une frappe puissante juste au-dessus (88e). Fekir manquait ensuite le cadre (89e). Maycon, sur une action construite du Shakhtar, faisait passer un frisson dans la défense lyonnaise (90e). Olarenwaju Kayode, tout juste entré en jeu, trouvait ensuite la barre alors que Lopes était battu (90e + 1). Score final (2-2). L’OL est toujours en tête de son groupe, devant Manchester City, victorieux à Hoffenheim (1-2).

L’homme du match : Junior Moraes (7,5) :

meilleur buteur du championnat ukrainien, le Brésilien n’a pas été très en vue en début de rencontre. Mais il s’est mis en évidence par une belle frappe sous la barre, claquée par Lopes (21e). Juste avant la pause, il a repris un centre d’Ismaily et a ouvert le score (44e). De retour sur la pelouse, il est bien servi par Alan Patrick et a conclu une contre-attaque d’un plat du pied pour le 2-0 (55e). Il a tenté à nouveau sa chance, mais sa frappe a terminé au-dessus (64e). Il est remplacé par Olarenwaju Kayode (83e). Sa frappe à la 90e s’est écrasée sur la barre.

Olympique Lyonnais :

- Lopes (5,5) : le portier international portugais a dû s’employer en première période sur des tentatives d’Alan Patrick (15e) et Marlos (30e). Son arrêt à une main sur une reprise de Junior Moraes (21e) restera dans les mémoires. Il ne peut en revanche pas grand-chose sur l’ouverture du score de Moraes (44e). Un peu passif sur le deuxième but de Moraes (54e), il est sauvé par sa barre transversale sur une mine de Kayode (90e +1).

- Dubois (5) : le latéral droit a eu beaucoup de boulot dans son couloir, avec Ismaily, Taison voire Alan Patrick à contrôler dans sa zone. Il a énormément souffert. L’ouverture du score ukrainienne vient de son côté. Offensivement, l’ancien Nantais a essayé d’apporter du soutien (19e, 37e). Il est finalement récompensé de ses efforts par le but de l’égalisation (73e).

- Marcelo (3,5) : le Brésilien est loin de son meilleur niveau. Le patron de la défense rhodanienne a abusé du jeu long dans la relance, avec beaucoup de déchet (3e, 58e). Outre une faute très dangereuse sur Junior Moraes plein axe (9e), il a été pris dans son dos par Maycon (18e) et sur l’ouverture du score de Moraes (44e). Un match à oublier.

- Denayer (6) : déjà parfaitement adapté à son nouveau club, le défenseur central a réalisé une partie intéressante, tant dans la relance que dans les duels aériens (8e) et au sol (28e, 64e, 76e). Seul problème, le Belge est pris dans son dos sur le premier but ukrainien (44e). Il aurait pu se faire justice en égalisant si Houssem Aouar, en position de hors-jeu, ne s’était pas interposé sur la trajectoire de sa tête (53e).

- Mendy (7) : sans doute le meilleur des Gones ce soir. Très souvent disponible sur son flanc, l’ancien Havrais a bien combiné avec Aouar (1ère, 26e). Ses prises de risques et ses passes ont permis à ses attaquants de se retrouver en très bonne situation, comme Dembélé (11e) et Depay (72e). Pas avare en efforts, il a également réalisé quelques interventions défensives pleines d’à propos lorsque l’OL était déséquilibré.

- Tousart (4) : le milieu de terrain a manqué de tranchant au milieu. Battu dans l’impact physique, l’ancien Valenciennois, qui a rarement trouvé la bonne distance de marquage, a peiné à mettre du rythme dans le jeu lyonnais dans son jeu de passes notamment.

- Ndombélé (4,5) : l’ex-pensionnaire d’Amiens a récupéré beaucoup de ballons grâce à son placement en première période. Discret dans son apport offensif, il a haussé le rythme au retour des vestiaires avec des passes vers l’avant. Quelques prises de risque inutiles à gommer (35e notamment) et des replacements parfois très lents. Remplacé par Diop (87e). L’Espagnol a apporté sa pierre à l’édifice et aurait même pu tenter sa chance pour faire la décision (90e + 2).

- Traoré (4) : le Burkinabé n’a pas franchement aidé Dubois sur le travail défensif côté droit avec Ismaily, Alan Patrick et Taison dans cette zone du terrain. Il a en outre été souvent pris au piège du hors jeu, sans se montrer spécialement dangereux. Remplacé par Depay (63e). Le Néerlandais a sonné la révolte des siens, étant impliqué sur le deuxième but lyonnais. Il aurait même pu se muer en héros s’il n’avait pas raté une belle opportunité (83e).

- Fekir (5,5) : le capitaine lyonnais a surtout brillé par son abnégation et son travail défensif en première période, même s’il a su se créer deux occasions (1ère, 41e). Le champion du Monde, positionné beaucoup plus haut, a été plus influent en seconde période. Il est décisif avec une dernière passe pour le but de Dembélé (70e).

- Aouar (5,5) : disponible, le n° 8 a effectué de beaux efforts défensifs sur le côté gauche pour aider Mendy. Offensivement, il donne le but de l’égalisation à Dubois (73e) et s’est procuré quelques situations chaudes en fin de première période. Il enlève malheureusement un but à Denayer sur corner (52e).

- Dembélé (4,5) : après une grosse double occasion manquée (11e) face à Pyatov, il a peiné au combat physique avec la charnière adverse. Pas toujours dans le bon tempo, il sauve les meubles grâce à son but de la tête (70e). L’attaquant international Espoirs tricolore a ensuite raté une énorme situation encore une fois seul face à Pyatov (79e). Remplacé par Cornet (81e). L’ancien Messin a fourni les efforts, surtout défensifs, dans les derniers instants du match.

Shakhtar Donetsk :

- Pyatov (6) : il n’a été sollicité qu’une fois en première période. À la 11e minute, il est sorti hors de sa surface pour remporter son duel face à Dembélé. Il a également fait une mauvaise relance menant à une tête pas cadrée de Fekir (41e). Au retour des vestiaires, il est bien sorti dans les pieds du capitaine des Gones (46e). Il s’est encore employé, face à Dembélé (68e), et Mendy (69e). Dembélé l’a trompé à la 70e, par une tête puissante à bout portant. Dubois l’a bien ajusté sur l’égalisation (72e). Il s’est encore interposé devant l’attaquant Français (79e).

- Ismaily (7) : il a été très actif offensivement dès le début de match, avec une frappe qui a terminé dans le petit filet (2e), et une tête non cadrée (22e). Défensivement, il a bien contenu Traoré (19e). À la 44e, il a délivré un bon centre, que Moraes a bien repris pour ouvrir la marque. Encore très actif offensivement dans le second acte, il a pris une énième fois sa chance à la 77e minute, mais encore une fois, ce n’est pas cadré.

- Rakitskiy (5,5) : il a été solide défensivement dans le premier acte, en dégageant bien son camp lorsqu’il le fallait (4e, 14e). Il s’est quand même offert une frayeur quand il a été dépassé par Dembélé, qui a buté sur Pyatov (11e). En deuxième période, il a tiré un coup-franc, arrêté par Lopes (58e). Sur la réduction du score, Dembélé l’a devancé de la tête (70e). Il n’a rien pu faire pour empêcher Dubois d’égaliser (72e). La fin de match a été compliquée, mais il a su préserver son but.

- Krivtsov (4,5) : ses 45 premières minutes ont été relativement tranquilles, malgré l’occasion de Dembélé, qui l’a pris de vitesse (11e). En fin de période, il a bien contré la frappe d’Aouar (43e). À la 70e minute, il n’a pu que constater le ballon de Fekir lui passer au-dessus de la tête, bien repris par Dembélé pour le 2-1. Deux minutes plus tard, il n’a pas dégagé le ballon menant à l’égalisation de Dubois (72e). Les assauts lyonnais en fin de match ont été difficile à gérer, mais ils n’ont plus marqué.

- Matviyenko (3,5) : son entame de match a été compliqué, perdant beaucoup de ballons suite à des mauvaises passes, dont une a permis à Fekir de tenter sa chance de loin (12e). Il s’est ensuite repris et a effectué un très bon retour sur Aouar (24e). Malgré un bon retour défensif à la 50e, il a manqué de justesse technique. Sur le but de Dembélé, il a laissé trop d’espace à Fekir, qui a pu centrer (70e). Pas une très bonne performance pour lui.

- Stepanenko (5) : titularisé au milieu de terrain, il a fait une bonne première mi-temps et il a été solide dans l’entre-jeu. Il a aussi joué un rôle important pour la possession de son équipe. Il n’a pas hésité à presser en début de deuxième période. Mais il a ensuite baissé le pied et d’intensité, subissant quelque peu.

- Maycon (5) : aligné aux côtés de Stepanenko au milieu de terrain, il a fait parler sa technique pour inquiéter les Lyonnais, à l’instar de ses coéquipiers. Il s’est illustré par un tir à la 19e minute, mais sa frappe n’est pas cadrée. Sa deuxième période a été plus difficile. Comme ses coéquipiers, il a subi physiquement et a baissé d’intensité dans les duels. Il a tout de même tenté sa chance de loin, mais son tir est dévissé (89e).

- Alan Patrick (6) : il a effectué une bonne première mi-temps. Il a été la plaque tournante de son équipe et a touché beaucoup de ballons. Il a bien décalé Marlos à la 30e, mais ce dernier n’a pas trouvé la faille. À la 55e, il a délivré une passe décisive à Moraes, pour le but du break, à l’issue d’une contre-attaque. Il est à nouveau dans le coup à la 64e, mais Moraes n’a pas cadré. Il est remplacé par Viktor Kovalenko (75e). Il n’a pas su se montrer décisif dans le dernier quart d’heure.

- Taison (6) : habituellement meneur de jeu, le capitaine de la formation ukrainienne a aujourd’hui évolué sur le côté gauche. Il a bien combiné avec Ismaily et a multiplié les passes dangereuses dans la surface lyonnaise. À la 25e, après un superbe petit pont sur Ndombele, il déclenche une frappe des 25 mètres, stoppée par Lopes. Il a bien lancé Ismaily, qui a centré pour Moraes sur l’ouverture du score (44e). Sa deuxième période a été moins aboutie, malgré quelques accélérations. Il s’est peu à peu effacé, pour le plus grand bonheur des Lyonnais.

- Marlos (6) : en première période, il a fait mal à la défense lyonnaise par sa technique. Il a effectué quelques incursions qui ont amené le danger (6e, 21e). À la demi-heure de jeu, son tir a été repoussé par Lopes (30e). De retour sur le terrain, il a effectué une belle remontée menant au but du break de Moraes (55e). Il a encore servi Moraes, mais sa frappe n’est pas cadrée (64e). Ses offensives en fin de rencontre n’ont rien donné. Il est remplacé par Fernando (90+1e), qui n’a pas eu le temps de s’exprimer.

- Junior Moraes (7,5) : voir plus haut