Une envie débordante, une intensité maximale, des appels dans tous les sens. Oui, Liverpool a bien étouffé le Paris Saint-Germain avec cette recette. Et le club de la capitale n’a pas eu d’autre choix que de défendre, se procurant peu d’occasions. Le retour à 2-2 en fin de rencontre ressemblait à un hold-up que Roberto Firmino a permis d’éviter en marquant un troisième but pour les Reds. Alors, à force de jouer parfois en marchant en Ligue 1, le PSG a-t-il retenu la leçon administrée par les Anglais ? Il faut croire que non. Des tribunes, le spectacle était saisissant entre des Reds toujours en mouvement, très agressifs sur le ballon et des Parisiens bien trop statiques en phase offensive. Le milieu de Liverpool a mangé le trident Marquinhos-Rabiot-Di Maria. Et pourtant, Adrien Rabiot livrait une analyse particulièrement positive après la rencontre au micro de RMC Sport.

Et il a été rejoint sur ce point-là par ses partenaires qui se sont arrêtés en zone mixte. Comme le capitaine Thiago Silva par exemple. « Je crois que c’était un match équilibré. Le PSG a contrôlé 10 minutes, puis Liverpool 10 minutes. C’était un match plus comme ça. Il faut être attentif à chaque moment. Aujourd’hui on n’était pas 100 % concentré car on n’est pas habitué à prendre des buts comme ça », a expliqué le défenseur central brésilien, pas mécontent de la prestation des siens. Même son de cloche du côté de Julian Draxler, qui reconnaissait seulement un déficit d’agressivité. « Je pense que Liverpool a été un peu plus agressif que nous mais c’est normal, ils jouaient à la maison. Pour nous, c’était un match à l’extérieur. En première mi-temps il a manqué un peu d’agressivité. Mais 2-2 ça aurait été bien, il aura manqué 2-3 minutes », a glissé l’international allemand.

« On a préservé un bloc assez bas »

La différence de ressenti est claire entre les joueurs et les observateurs. Souvent très lucide sur les prestations collectives du PSG, Thomas Meunier était très attendu pour livrer son éclairage. Lui aussi a surpris, en évoquant la fin de match. Pour beaucoup, Kylian Mbappé est fautif d’avoir voulu jouer le contre au lieu de dégager, avant le 3e but de Liverpool. Mais pour le latéral droit, Paris aurait dû aller chercher la victoire après l’égalisation. « On a vu une équipe qui jouait à domicile avec une pression assez haute et intense dès l’entame de la rencontre. Ils ont été la plupart du temps super-dominants. Tout en jouant défensivement, on a pu contrôler plus ou moins le match. Malgré deux buts maladroits, on a eu des opportunités. On avait bien travaillé tactiquement, pour trouver les espaces libres. Quand on est mené 2-0 et qu’on revient 2-2 ce n’est pas rien. A ce moment-là, on doit monter, mettre la pression et les acculer à notre tour. L’ascendant psychologique est vraiment parisien. On doit aller pour les 3 points. On a préservé un bloc assez bas qui leur a donné l’opportunité d’aller marquer. »

Quid de l’analyse de l’entraîneur Thomas Tuchel ? Lui estime que ses ouailles ont réalisé une très bonne première mi-temps par exemple. « Nous avons fait une super première période, ce n’était pas logique que Liverpool mette deux buts. Après, on n’a pas lâché, on a joué avec courage. En seconde période, on a perdu beaucoup de ballons faciles. C’était Anfield. On n’a pas perdu confiance ni notre organisation défensive en deuxième période. À la fin c’était dur, oui, mais cette défaite n’est pas logique », a-t-il déclaré en conférence de presse. Le PSG a beaucoup défendu, mais encaisser 3 buts ne peut pas signifier que cela a été bien fait. Pas loin du hold-up, le club de la capitale devra montrer un tout autre visage face à Naples et à l’Etoile Rouge de Belgrade sous peine d’une plus grande désillusion qu’une élimination en 8e de finale.