Disons le tout de suite avant de plus détailler le cas Neymar. C’est toute la MCN qui a déçu mardi soir face à Liverpool. Edinson Cavani n’a touché que 20 ballons et a été fantomatique. Kylian Mbappé a certes égalisé, mais a montré certaines limites inattendues dans son jeu, trop brouillon dans ses passes et peu inspiré dans ses dribbles, le tout sans afficher un replacement défensif irréprochable. « C’était aujourd’hui très difficile, mais on doit jouer plus agressif en direction de l’autre but. Mais avec moi, c’était le premier match. On doit améliorer le jeu avec nos trois attaquants pour faire la décision dans des matches aussi serrés et de ce niveau. Mais ce n’est pas possible tous les jours. J’ai confiance dans le fait qu’ils pourront faire ça lors des prochains matches », a lâché Thomas Tuchel en conférence de presse. Mais c’est bien Neymar qui a le plus intrigué au sortir de cette rencontre perdue 3-2.

Le Brésilien a donné l’impression de vouloir faire la différence à lui seul, multipliant les chevauchées au cœur du jeu. Pour un résultat souvent similaire, à savoir une intervention musclée, mais sans faute d’un adversaire, souvent Henderson. De plus, ses quelques ouvertures, hormis celle réussie en fin de match à destination de Draxler, ont été imprécises. Il a bien cherché à lancer Mbappé, sans grande inspiration. Préservé face à Saint-Étienne vendredi dernier, Neymar n’a pas donné sa pleine mesure. Ce qui lui a valu des critiques acerbes de Christophe Dugarry.

Thiago Silva à la rescousse

Cependant, il reste protégé par ses partenaires. En zone mixte, Thiago Silva a refusé de voir son compatriote être désigné comme le coupable de la défaite. « Non pas du tout. Il a essayé d’aider l’équipe. Il a fait tout ce que le coach a demandé. Malheureusement le résultat c’est ça. Après les gens vont essayer de trouver un coupable les coupables c’est nous les 11 joueurs. On va essayer de partager les responsabilités », a-t-il assuré. Un autre élément est venu à sa rescousse, mais avec une nuance de taille, qui peut laisser penser que le numéro de soliste du Brésilien en Ligue des Champions agace parfois ses coéquipiers. Il s’agit de Thomas Meunier.

« Il ne faut pas oublier que maintenant c’est l’homme à abattre. Ça ne sera pas toujours évident pour lui, de faire la différence comme il le fait en championnat de France. Liverpool, c’est une très grande équipe. Et ce n’est pas forcément évident, même en 1 contre 1, lui qui élimine si facilement ses adversaires, on a vu qu’aujourd’hui il avait tenté, provoqué, mais ce n’est pas toujours évident. En Ligue des Champions, il ne faut pas penser à la MCN, mais au PSG. Il faut la jouer en équipe, collectivement, c’est le seul moyen pour faire un résultat en Champion’s League », a affirmé le latéral belge, toujours tourné vers le collectif. À trop vouloir faire la différence par son talent inné, Neymar s’est perdu à Anfield. Il a le temps de redresser la barre.