Le tirage au sort aurait pu être plus cruel pour l’AS Monaco. Mais c’est devenu une habitude ces 4 dernières années (hormis la saison 2015-2016, où Valence avait sorti les Monégasques aux barrages) : le club de la Principauté tombe systématiquement dans un groupe homogène, relevé mais sans immense favori. Après Leverkusen, le Zenit Saint-Pétersbourg et Benfica en 2014-2015, Leverkusen toujours, le CSKA Moscou et Tottenham en 2016-2017, voilà désormais Porto, Besiktas et le RB Leipzig, où l’ASM se déplace ce mercredi soir (match à suivre en live commenté sur FM à partir de 20h45). Un déplacement périlleux pour deux raisons. D’abord, le gros revers subi à Nice samedi dernier (0-4) n’incite pas à la confiance. Ensuite, le RB Leipzig a tout de l’équipe surprise en Ligue des Champions, après avoir déjà étonné la Bundesliga la saison passée.

L’entraîneur portugais Leonardo Jardim déplore, qui plus est, deux absents de marque dans son onze type : Thomas Lemar et João Moutinho. Le gaucher français ne sera pas là et l’une des questions majeures du jour reste l’identité de son remplaçant. Cela devrait être Rachid Ghezzal, qui l’a relayé contre Nice samedi. Pour Moutinho, c’est la recrue Youri Tielemans qui devrait être titularisée, alors qu’il patiente sur le banc depuis le début de la saison. En défense, ce sera du classique, avec Subasic dans les buts et le quatuor Sidibé-Glik-Jemerson-Jorge. Ghezzal à gauche donc, et probablement Rony Lopes à droite, comme depuis le début de la saison. Jardim souhaite faire confiance à ceux qui ont entamé le championnat et c’est pour cette raison que l’on devrait retrouver Diakhaby pour accompagner Falcao. Les solutions offensives seront nombreuses sur le banc de touche avec Baldé Keita et Jovetic.

Une attaque explosive

Du côté du RB Leipzig, on déplore aussi un absent très important. Naby Keïta sera, sauf miracle comme l’a affirmé l’entraîneur Ralf Hasenhüttl, forfait pour la rencontre. Le milieu guinéen, qui rejoindra Liverpool l’été prochain, est la plaque tournante de l’équipe, son créateur en chef. Il sera vraisemblablement remplacé par la recrue la plus onéreuse de l’été, Kevin Kampl (acheté pour 20 M€ au Bayer Leverkusen). Pour le reste, ce sera du classique, à savoir un 4-4-2 très explosif, où le secteur offensif est composé de joueurs particulièrement rapides. Sur les ailes, Forsberg, le meilleur passeur de Bundesliga la saison passée, et Sabitzer, un Autrichien très vif, se projettent très vite vers l’avant et servent le duo Poulsen-Werner. Ce dernier est très en forme, à l’image de sa chevauchée formidable et de son but contre Hambourg le week-end dernier.

Le point faible globalement souligné par la presse allemande est la défense de Leipzig. La jeunesse de l’effectif devient alors un défaut, à l’image du défenseur français Dayot Upamecano. Très prometteur, il réalise encore quelques boulettes que son compère et capitaine Willi Orban ne peut pas toujours effacer. Sur les ailes, on retrouve Kolstermann à droite et Halstenberg à gauche, Gulasci occupant les cages. A priori, le Français Jean-Kevin Augustin, recruté au PSG, démarrera sur le banc de touche. Il pourrait relayer Yussuf Poulsen, avec lequel il est en balance, en cours de match.