Si le Paris SG joue les Girondins de Bordeaux samedi, au Parc des Princes, le choc des 8es de finale aller de Ligue des Champions contre Manchester United la semaine prochaine est dans toutes les têtes. Thomas Tuchel n’a pas dit autre chose ce vendredi en conférence de presse au centre d’entraînement Ooredoo. « Nous ne sommes pas fous, tout le monde pense à Manchester, moi aussi, c’est totalement normal. Mais nous devons avoir une approche sereine. Nous étions concentrés contre Villefranche, même si ce n’était pas notre meilleur match, nous avons été sérieux. Avant et après, évidemment, nous pensons à Manchester, nous en parlons. C’est normal, mais sereinement. Les joueurs peuvent gérer ça. J’aime l’état d’esprit du groupe », a lancé l’Allemand, dans la langue de Shakespeare, en réponse à une question d’un confrère britannique.

Pour le coach parisien, il est urgent de ne rien changer avant ce rendez-vous si important dans la saison des Rouge-et-Bleu. « Ne rien changer, c’est, selon moi, la meilleure façon de préparer ce match. Il y a des semaines, des jours, des matches difficiles dans une saison, ça arrive. On a engrangé beaucoup de confiance après notre deuxième match contre Liverpool et après notre victoire à Belgrade. Il faut s’appuyer là-dessus. Je sens toujours cet état d’esprit, cette atmosphère dans le groupe. La tension va monter d’un cran chaque jour », a-t-il lâché avant d’insister. « Ce n’est pas le moment de perdre la confiance. On a montré beaucoup de fois qu’on était ensemble, capable de jouer à un niveau très élevé. Il faut être critique, honnête, direct entre nous, mais ce n’est pas le moment de douter ou de perdre la confiance », a-t-il martelé avant d’ajouter.

« Tout le monde pense à Manchester »

« Il faut rester calme tranquille. Il y a des semaines, des matches difficiles dans une saison. C’est absolument normal. Il faut rester confiant, parce que l’équipe et le staff sont ensemble. Nous sommes capables de nous battre à chaque niveau », a-t-il résumé. Marquinhos, qui lui a succédé face aux journalistes, a abondé dans son sens, évoquant l’importance de ses expériences, heureuses et moins heureuses, dans la compétition. « Tout le monde sait que les derniers matches n’ont pas été les meilleurs de la saison, mais on reste confiant, on a confiance en notre équipe, on sait qu’on peut faire de gros matchs. Il faut que tout le monde se mobilise pour ce grand match, on a une équipe qui peut réaliser de grandes choses, il faut qu’on donne tout sur le terrain, qu’on joue ensemble. On sait que cela va se jouer en deux matches pour la Ligue des champions. Il faut être intelligents, à la maison, on est plus forts, à l’extérieur on a eu plus de difficultés, mais le coach est là pour nous donner la bonne stratégie », a confié le polyvalent Brésilien, rassurant sur la confiance au sein du vestiaire parisien.

« On savait que beaucoup de choses pouvaient changer après le tirage au sort, c’est ce qu’on s’est dit. On les affronte au moment où ils sont en pleine confiance. Nous, on faisait peut-être des meilleures prestations au moment du tirage. Mais on ne pense pas à ce qu’on a fait avant, on pense au présent, à ce qu’on peut améliorer, on aura deux équipes qui ont de très grands joueurs, c’est un grand choc, les deux équipes vont vouloir gagner, on va devoir se donner à fond, cela va se jouer sur des petits détails, on doit rester concentrés pour réaliser un grand match. On a vu qu’on pouvait réaliser de grands matches contre Naples, Liverpool et l’Étoile Rouge. On doit se servir de ça », a-t-il conclu. Le décor est planté.