L’espoir est toujours permis pour l’AS Roma. Et si l’on se souvient du score à la 70e minute de cette demi-finale aller de Ligue des Champions sur le terrain de Liverpool (5-0), c’est déjà presque miraculeux pour les Italiens. Ces derniers ont en effet su réagir en fin de rencontre pour marquer deux fois et revenir dans la Ville éternelle avec un revers moins sévère (5-2). De quoi y croire pour les hommes d’Eusebio Di Francesco.

« Ce n’est pas fini, celui qui n’y croit pas restera à la maison. Je parle des joueurs, mais aussi des supporters. C’est notre devoir d’y croire. Contre Barcelone, nous avons remonté trois buts (battus 4-1 à l’aller, les Romains l’avaient emporté 3-0 au retour). L’Olimpico sera plein et bouillant, nous ne ferions pas ce métier si nous ne croyons pas à la possibilité de se qualifier pour la finale. Et faites-moi une faveur », a lâché le coach giallorosso en conférence de presse d’après-match. Les médias transalpins ont déjà lancé la nouvelle opération Romantada. « Roma, tu peux le faire ! », exhorte le Corriere dello Sport.

La presse lance déjà l’opération Romantada 2 !

La Gazzetta dello Sport, elle, se veut plus mesurée : « la Roma aura besoin d’un nouveau miracle ». « Allez la Roma, ne faiblis pas ! », lance de son côté Tuttosport. « Roma, l’espoir est permis », lâche le quotidien local Il Messaggero qui espère « une nouvelle super remontée ». Le décor est planté. Seulement, pour continuer à y croire et alimenter l’espoir, les Romains devront afficher un autre visage que ce mardi soir. Ils devront d’abord mieux défendre, ce qui avait fait leur force face aux Blaugranas, ce qui leur a cruellement fait défaut à Anfield.

« Nous avions bien commencé, mais nous avons perdu beaucoup trop de duels défensifs. Nous avons un peu perdu la tête sur certains ballons faciles à lire. Tout est devenu compliqué. Les systèmes de jeu ne comptent pas quand tu perds les duels et les ballons. Cette réaction en fin de match est bienvenue, elle doit nous servir pour le retour », a conclu le coach romain, désireux de voir ses ouailles mettre la défense des Scousers en danger dans une semaine. Son directeur sportif Monchi a déjà promis l’enfer à Liverpool. « 90 minutes à l’Olimpico, c’est très long... », a lancé l’Espagnol. Une manière de mettre la pression. Les Reds sont prévenus, l’opération Romantada 2 est lancée !