Présenté à la presse le jeudi 7 juillet, Emanuel Mammana aura attendu ce mercredi 21 septembre pour disputer son premier match en équipe première à l’Olympique Lyonnais. C’était face à Montpellier, à l’occasion de la large victoire acquise par les Rhodaniens au Parc OL (5-1, 6ème journée de L1). Une première qu’il juge correcte : « Les premières minutes, j’étais nerveux. Puis les minutes passaient, et l’équipe m’aidait à me sentir bien, comme à l’entraînement. Au quotidien, mes coéquipiers m’aident beaucoup. C’était un très bon match. Gagner de cette façon, c’est encore mieux. », nous a confié l’Argentin au Groupama OL Training Center, pour sa toute première interview à un média depuis son arrivée sur le sol français. Un baptême qui lui a permis de se libérer, lui qui rongeait jusqu’alors son frein en silence.

« C’est vrai que je me sens plus tranquille maintenant. C’est ce que j’attendais, j’ai envie de jouer depuis mon arrivée. Chaque joueur a envie de jouer quand il arrive dans un nouveau club. J’attendais vraiment de jouer dans ce si beau stade, avec ce public. J’attendais ce premier match, je suis donc content que ce soit arrivé mercredi », a-t-il soufflé, ne cachant néanmoins pas que cette période loin des terrains fut délicate à gérer : « Au début c’était difficile, car tout était nouveau. Mais l’équipe, le coach m’ont beaucoup aidé, la présence de ma famille aussi. Ça m’a permis de travailler sereinement », a précisé l’international albiceleste (une cape), bien aidé par Sergi Darder et Rafael, lesquels ont tout fait pour faciliter son intégration.

Darder et Rafael ont mis Mammana à l’aise à l’OL

« Sergi et Rafael parlent espagnol. Cela m’aide beaucoup pour ne pas être trop seul, parler à quelqu’un. Les autres essaient aussi de parler un peu, mais c’est avec eux que je parle le plus. Dès le premier jour, j’ai été très bien accueilli par tout le monde, j’ai senti tout de suite que je faisais partie du groupe », a poursuivi le jeune homme de 20 ans, qui avait connu quelques déboires avec la réserve lyonnaise. Rappelez-vous, pour son deuxième match avec la CFA face à Grenoble (3 septembre), l’ancien de River voyait rouge, exclu en fin de rencontre pour un tacle manqué en qualité de dernier défenseur : « Je n’avais jamais vu de carton rouge, on ne m’en avait jamais donné. C’était un peu étrange, pour moi cela ne méritait pas l’expulsion, je n’avais pas du tout l’intention de faire mal ou de faire faute, je voulais seulement bloquer l’attaquant pour protéger le gardien, comme on le fait en Argentine. Là-bas, ça ne posait pas de problème, mais ici c’est différent », a résumé l’intéressé, pas du tout perturbé par ce rouge.

Il faut dire que, d’entrée, Mammana s’est senti accepté par des supporters qui, sans même l’avoir vraiment eu à l’œuvre, étaient enthousiasmés à l’idée de l’accueillir entre Rhône et Saône : « Oui, je m’en suis un peu rendu compte. Dès mes premiers jours ici, je sortais dans la rue, et quelques personnes me reconnaissaient, m’encourageaient et me disaient qu’ils espéraient me voir jouer. Je me suis rendu compte qu’ils étaient heureux de me voir ici, ça m’a vraiment fait plaisir. Maintenant c’est à moi de prouver sur le terrain », a déclaré celui qui nous a par ailleurs affirmé avoir pour idole un certain Gerard Piqué, avant de conclure : « Je suis ici pour donner le meilleur de moi-même ». La promesse est là, ne reste plus qu’à la confirmer dans les actes.