Pour son premier match à la tête de l’Olympique de Marseille le 23 octobre dernier, Rudi Garcia avait eu les honneurs d’un Clasico au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain. Et si les Phocéens n’avaient pas franchement proposé un contenu flamboyant en termes de jeu, ils avaient tout de même réussi à repartir de la capitale avec le point du match nul (0-0). Quatre mois et un mercato plus tard, le club marseillais compte bien prouver à nouveau qu’il sait résister à l’ogre francilien. Et mieux que ça.

Le premier à dégainer en ce sens a d’ailleurs été Patrice Evra, l’une des recrues d’expérience de l’OM et habitué aux sommets européens. Bien décidé à faire mal au champion de France en titre, Evra pourra compter sur des coéquipiers très motivés à l’idée de renverser une équipe qu’ils n’ont plus battue depuis 2011. À commencer par Florian Thauvin.« C’était un peu compliqué pour nous tous en ce moment, parce que l’équipe fonctionnait un peu moins bien ces derniers temps et nous avions besoin de faire un match plein, complet avant de recevoir le PSG. Ça va être un grand match. Cette fois ce sera au Vélodrome et j’espère qu’on fera un grand match », a déclaré le milieu de terrain en zone mixte hier.

Eyraud n’a pas peur du PSG

Même son de cloche chez le grand revenant Dimitri Payet. « Je me sens de mieux en mieux, ça me permet de plus courir, d’avoir plus le ballon ; maintenant, une grosse semaine arrive pour préparer ce match important. Il faudra le préparer avec beaucoup de sérieux et de sérénité. » Non utilisé lors du match aller, le minot Maxime Lopez est, quant à lui, en plein rêve à l’idée de disputer son premier classique du championnat de France. « Ce Clasico, je l’ai vu des tribunes. C’est quelque chose d’exceptionnel, c’est le plus gros match en France. Je vais essayer de me donner à fond. »

Mais le discours le plus fort est venu du président Jacques-Henri Eyraud. Interrogé par Téléfoot, le patron de l’OM a clairement indiqué qu’il visait cette fois-ci bien plus qu’un match nul face à Paris. Et pour ce faire, Eyraud compte sur l’ambiance d’un Orange Vélodrome qui affiche déjà complet. « Est-ce que j’ai l’air d’avoir peur d’un adversaire ? Il ne faut pas. Ces affiches vous galvanisent. On a vendu près de 20 000 billets en une journée. Je crois que c’est un record dans l’histoire de l’Olympique de Marseille. On va jouer à guichets fermés, il y aura une ambiance de feu, tous les supporters seront derrière nous. Le PSG est une montagne après son résultat face au FC Barcelone. Un nul contre le PSG ? Je signe surtout pour une victoire. » Réponse dimanche prochain.