Encensée, fêtée, l’AS Monaco n’en finit plus de récolter un nombre incalculable de louanges après son sacre. Tout juste auréolé du huitième titre de champion de France de son histoire, le club princier a mis un terme à dix-sept ans de disette en Ligue 1. Un énorme soulagement pour tout un club, mais aussi pour l’équipe de Dmitry Rybolovlev. Arrivé à la tête d’une ASM au fond du gouffre, le Russe a su redresser la barre de manière spectaculaire jusqu’au sacre d’hier soir. Nous vous proposons d’ailleurs de revenir sur 15 dates qui ont marqué l’histoire récente d’un club passé proche de la catastrophe au sommet du championnat.

- 29 mai 2011 : après 34 ans de présence parmi l’élite, Monaco vit un traumatisme. Défaite chez elle par l’Olympique Lyonnais (0-2), l’ASM finit la saison 2010/2011 à la dix-huitième place du classement. C’est la relégation en Ligue 2.

- 17 octobre 2011 : embarqué dans un début de saison galère dans l’antichambre de la L1, Monaco végète dans les bas-fonds du classement. Et à l’issue de la 11e journée et un cuisant revers encaissé face à Guingamp (0-4), la formation asémiste devient pour la première fois lanterne rouge de L2. Une place de cancre que l’ASM conservera jusqu’à la 18e journée.

- 23 décembre 2011 : le tournant salvateur de l’ASM. Propriété du Palais, l’ASM s’était, jusque-là, toujours refusée à des investisseurs étrangers. Mais face à la descente aux enfers de l’équipe entraînée par Marco Simone, les autorités monégasques autorisent le magnat russe Dmitry Rybolovlev à prendre le contrôle du club. L’ASM restera dans la zone rouge jusqu’au 23 mars 2012 avant de terminer la saison à la 8e place.

- Janvier 2012 : désireux de remettre Monaco sur le devant de la scène footballistique française, Rybolovlev décide de s’activer lors de son premier mercato hivernal. Et si plusieurs recrues arrivent, celles de Nabil Dirar et de Danijel Subasic ont aujourd’hui une saveur particulière pour les deux concernés.

- 16 août 2012 : huitième du dernier exercice, Monaco doit encore patienter pour rêver de Ligue 1. Mais les dirigeants asémistes mettent tout en œuvre pour que cette saison 2012/2013 soit celle de la remontée. Et en ce mois d’août, l’ASM décide de faire voler en éclat le record du transfert le plus cher de Ligue 2 avec l’arrivée d’un jeune Argentin en provenance de River Plate contre 11 M€ : Lucas Ocampos.

- 17 mai 2013 : après deux ans de purgatoire, Monaco atteint enfin l’un de ses objectifs vitaux pour le projet de Rybolovlev. Vainqueur du Mans (2-1) grâce à des buts signés Ibrahima Touré et surtout Valère Germain, l’ASM devient officiellement championne de L2.

- Été 2013 : pour son retour en Ligue 1, l’ASM espère refaire le coup de la saison 1977/1978 en devenant l’un des promus ayant réussi à remporter le titre de champion de France l’année de la remontée. Et pour ce faire, Monaco a envoyé du lourd sur le marché des transferts avec les arrivées de Radamel Falcao (Atlético Madrid), James Rodriguez, João Moutinho (FC Porto), Eric Abidal (libre), Ricardo Carvalho (libre), Jérémy Toulalan (Malaga) et d’Anthony Martial (Lyon). Une campagne XXL, dont 130 M€ ont été dépensés rien que pour Falcao, James et Moutinho.

- 22 janvier 2014 : au coude-à-coude avec le Paris Saint-Germain en championnat, l’ASM perd l’un de ses atouts offensifs majeurs. Lors d’un match de coupe de France remporté 3-0 contre Chasselay, Radamel Falcao se blesse au genou. Le Tigre doit mettre un terme à sa saison et à ses chances de disputer le Mondial au Brésil.

- 5 juin 2014 : dauphin du Paris Saint-Germain, Monaco signe une excellente saison pour son come-back dans l’élite. Mais les dirigeants ne sont pas satisfaits pour autant. Après avoir viré Claudio Ranieri, Monaco nomme un parfait inconnu en France, l’ancien coach du Sporting Portugal : Leonardo Jardim.

- 2 septembre 2014 : ambitieux, le club princier doit cependant composer avec le départ de dernière minute de Radamel Falcao à Manchester United en prêt. Le Colombien voulait faire de son arrivée en France un tremplin pour rejoindre un grand d’Europe. Un deuxième gros départ après celui de James Rodriguez au Real Madrid pour 80 M€.

- 22 avril 2015 : à la lutte pour une place sur le podium en Ligue 1, l’ASM réalise tout de même une excellente saison en Ligue des Champions, neuf ans après sa dernière participation. Opposée à la Juventus en quart de finale, la formation de Jardim échoue de peu aux portes des demi-finales (0-1, 0-0).

- 2 décembre 2015 : nous sommes à la 88e minute de jeu du match entre Monaco et Caen quand un jeune Asémiste âgé de 17 ans fait ses grands débuts en Ligue 1 : Kylian Mbappé. La suite, on la connaît.

- 15 mars 2017 : battu par Manchester City (5-3) à l’Etihad Stadium en huitième de finale aller de Ligue des Champions, Monaco réalise l’exploit de battre Pep Guardiola et les siens au Louis II au retour (3-1). Une grosse performance puisque les Rouge-et-Blanc ont fait vivre à Guardiola sa première élimination dès les huitièmes de finale.

- 19 avril 2017 : sept ans après l’OL, l’ASM redevient le dernier club français à atteindre le dernier carré de la compétition grâce à un double succès face au Borussia Dortmund (3-2, 3-1). Une double confrontation marquée par les trois réalisations de son prodige Kylian Mbappé.

- 17 mai 2017 : un peu plus de cinq ans après avoir racheté le club, Dmitry Rybolovlev gagne enfin son pari. Dix-sept ans après son dernier sacre en L1, l’ASM s’impose deux buts à zéro contre Saint-Étienne et est officiellement proclamée championne de Ligue 1. Le PSG est détrôné.