Après leur impressionnante victoire samedi dernier sur l’Olympique de Marseille (4-0), l’AS Monaco avait l’occasion de faire douter un peu plus les candidats au titre en Ligue 1 avec ce déplacement en terres bourguignonnes à Dijon. Et les joueurs de la Principauté n’ont pas fait traîner les choses, car, après un petit quart d’heure d’observation, les Monégasques ont ouvert le score. Sur une frappe de Djibril Sidibé, le portier dijonnais relâchait le cuir dans les pieds de Guido Carrillo, qui n’avait plus qu’à le pousser au fond des filets (0-1, 17e). À la suite de cette ouverture du score, les locaux tentaient de mettre le pied sur le ballon tandis que les visiteurs souhaitaient, semble-t-il, évoluer en contre.

Par conséquent, les Bourguignons devaient se méfier des contres assassins des leaders - provisoires - du championnat de France. Ainsi, Valère Germain se présentait dans la surface et envoyait sa frappe trop sur Baptiste Reynet qui n’avait pas besoin d’autant de facilité pour briller (32e), on en a eu la preuve chaque week-end. Et pour Dijon ? Peu ou pas grand-chose sinon cette frappe de Rufli juste à côté du but gardé par Danijel Subasic (37e). À la pause, les Monégasques étaient donc à la tête au niveau du tableau d’affichage, mais aussi leader de Ligue 1.

Monaco s’est fait peur

Au retour sur le pré, les Dijonnais tentaient de passer sur les côtés, mais Glik, Sidibé ou encore Carrillo sur coups de pied arrêtés empêchaient les locaux de reprendre et donc de battre - possiblement - un Subasic toujours très concentré. Abdelhamid aurait bien pu surprendre le portier croate, mais le défenseur envoyait sa frappe de la pointe du pied dans les nuages (57e). L’équipe du Rocher était tout aussi timide même si, sur les ailes, Thomas Lemar et Bernardo Silva tentaient des choses, en vain.

À la 66e minute, Leonardo Jardim tentait de remobiliser ses troupes en faisant entrer l’attaquant international colombien Radamel Falcao en lieu et place du buteur du soir Carrillo. Mais Dijon continuait ses assauts et sur un oubli de Sidibé, Loïs Diony se retrouvait seul sur le côté gauche et centrait pour Sammaritano qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond des filets (1-1, 87e). En fin de rencontre on pensait même que Dijon pouvait l’emporter tant les locaux poussaient. Mais il n’en fut rien et les Monégasques prennent le pouvoir en Ligue 1 en attendant les rencontres de Nice à Guingamp et de Paris contre Angers ce mercredi.

Le classement de Ligue 1 ici.