Après les cartons de l’OL et de l’OGC Nice plus tôt dans la soirée, l’Olympique de Marseille se déplaçait sur la pelouse du Stade Rennais en clôture de cette 6e journée de Ligue 1. Sur le pré, Franck Passi optait pour un 4-2-3-1 avec le duo Machach-Vainqueur à la récupération et Bafétimbi Gomis à la pointe de l’attaque. De son côté, Christian Gourcuff faisait confiance à son trident offensif Henrique-Sio-Ntep, tandis que son fils Yoann récupérait les clés du jeu breton. D’entrée, les Rouge-et-Noir mettaient le pied sur le cuir et se projetaient vers l’avant. Souvent sollicité, Paul-Georges Ntep était en jambes dans son couloir gauche, mais l’international français se heurtait à la défense phocéenne, qui perdait Hiroki Sakai, victime d’une béquille, dans les premières minutes de la partie (9e).

Si les Rennais dominaient leur adversaire du soir, les locaux ne parvenaient pas à se procurer de franches occasions, et Gourcuff voyait son coup franc s’envoler dans les tribunes du Roazhon Park (23e). Quelques minutes plus tard, c’était au tour de Florian Thauvin de s’essayer à l’exercice. Même résultat (29e). Mais alors que les Olympiens semblaient peu à peu revenir dans cette rencontre, ce sont les Bretons qui allaient ouvrir la marque. Après une grosse erreur de Tomas Hubocan, Giovanni Sio trompait Pelé d’un superbe lob parfaitement dosé (1-0, 41e). Oui mais voilà, les Marseillais réagissaient dans la foulée en obtenant un penalty suite à une faute d’André sur Thauvin. Gomis transformait la sentence d’un tir précis du droit (1-1, 44e). Au retour des vestiaires, les Rennais étaient tout proche de reprendre l’avantage mais Sio, après un très bon travail de Ntep sur le côté gauche, voyait sa tentative s’échouer sur le poteau de Pelé (47e).

Mais encore une fois, l’OM réagissait immédiatement. Parfaitement servi par Njie dans la surface, Gomis se retrouvait seul face à Costil et s’offrait un doublé d’une bonne frappe du droit (1-2, 50e). La formation marseillaise avait fait le plus dur dans cette partie mais devait terminer la rencontre en infériorité numérique après l’exclusion de Machach (65e). Passi modifiait son système et positionnait Sarr au poste de latéral droit. Rennes jetait ses dernières armes dans la bataille et multipliait ses offensives. Mais tour à tour, Pelé repoussait superbement les tentatives de Hunou et Gourcuff (80e et 81e). Mais à force de reculer, l’OM finissait par craquer. Déjà fautif sur le premier but du Stade Rennais, Hubocan fauchait Baal dans la surface. Grosicki se chargeait de le frapper et trompait Pelé, pourtant parti du bon côté (2-2, 85e). Les Marseillais étaient sonnés, puis KO quelques secondes plus tard lorsque Hunou catapultait le cuir de la tête (3-2, 88e). Le score en restait là. Le bilan est dur pour l’OM depuis le début de saison : 3 matches à l’extérieur, 8 buts encaissés, 3 défaites.