> > OL - Lille : les notes du match

OL - Lille : les notes du match

Publié le : - Dernière modification :

Par :

Lille frappe un grand coup. Logique vainqueur d'un Olympique Lyonnais peu inspiré (3-1), le club nordiste s'impose enfin contre un membre du top 5. De leur côté, les Gones comptent désormais six points de retard sur le PSG.

  • A+
  • A-
Gueye et le LOSC ont parfaitement muselé l'OL de Grenier
Gueye et le LOSC ont parfaitement muselé l'OL de Grenier
©Maxppp

L’Olympique Lyonnais devait l’emporter ce soir pour rester au contact du PSG qui avait pris six points d’avance vendredi soir. De son côté, le LOSC était lui aussi obligé de faire un résultat, lui qui n’avait jusqu’ici jamais remporté un match face à un club du top 5. C’est chose faite. Bien organisés, les hommes de Rudi Garcia ont très vite pris le contrôle du cuir. Bien aidés par leur 4-3-3, les Dogues ont étouffé les Gones par le pressing incessant de leurs trois pointes et des latéraux.

Maître des petits espaces et capable de sortir proprement ses ballons, Lille s’est logiquement créé les premières occasions par Rodelin. Et si Umtiti n’avait pas répondu présent (5e, 11e), le tableau d’affichage aurait très rapidement été ouvert. Mais ce n’était que partie remise. Entre des latéraux inoffensifs devant, un Grenier actif mais incapable de trouver ses attaquants, un Malbranque pris en tenaille et un Lisandro quasiment pas servi, l’OL n’a fait qu’encaisser les vagues d’attaques adverses. Rapides en contre, les Lillois ont parfaitement su utiliser leur trio offensif ainsi qu’un Digne omniprésent pour alerter de nouveau les Rhodaniens, même si, là encore, Vercoutre (18e) et Umtiti (27e) veillaient au grain. Mais à force de perdre trop de ballons au milieu, les septuples champions de France se sont fait punir sur un corner de Payet pour la tête de Chedjou (0-1, 28e). Un avantage logique.

Plus en jambe, les Nordistes ont continué leur travail de pressing de tous les instants. Résultat : les Lyonnais n’ont pu développer leur jeu. Pour preuve, il a fallu attendre la 32e minute pour voir la première frappe de Licha (repoussée par Elana) et la 33e minute pour le corner lyonnais. Un bilan bien insuffisant dont ont profité les coéquipiers d’un Payet explosif et décisif. Sur une nouvelle contre-attaque, le Réunionnais fixe Umtiti et sert parfaitement Balmont pour la balle de break juste avant la pause (0-2, 45e). Malheureux face au PSG, le LOSC a cette fois-ci su concrétiser sa domination.

Un scénario catastrophe pour l’OL qui voit donc l’opportunité de revenir sur les talons du PSG s’évaporer. Et le pire reste à venir. Alors que Grenier a manqué une frappe au retour des vestiaires (46e), Kalou, après avoir oublié un de ses partenaires sur un face à face raté avec Vercoutre (49e), s’est bien rattrapé en transformant un penalty consécutif à une main de Bisevac (0-3, 50e). Un coup de massue qui aurait pu enfoncer les Gones. C’est alors que Licha a lancé la révolte en obtenant un penalty qu’il s’est lui-même chargé de transformer non sans réussite (1-3, 57e). Plus hargneux sur le ballon, les Lyonnais se sont alors lancés dans une course contre la montre, Lille ayant laissé le jeu à ses hôtes du soir. Un choix qui aurait pu se payer cher si Elana n’avait pas sorti un boulet de canon de Gomis (67e).

Mais ce soir, rien ne pouvait résister au collectif lillois. Malgré un OL assiégeant leur moitié de terrain, les hommes de Garcia ont su garder leur calme et leur sang-froid pour sortir proprement leurs ballons de contre. Une maîtrise qui aurait d’ailleurs pu faire mouche à deux reprises si Vercoutre et son poteau n’avaient pas contrarié Martin (73e) et Payet (79e). Logique vainqueur de l’OL, Lille retrouve la première moitié de tableau. Mais, et c’est peut-être le plus important, les Dogues tiennent sans doute là leur match référence face à l’un des ténors de la L1. À eux de s’en servir pour la suite. Quant aux Lyonnais, ils laissent donc les Parisiens s’échapper en tête du championnat et n’ont pas vraiment préparé de la meilleure des manières le choc d’Europa League contre Tottenham.

Homme du match : Payet (8)  : insaisissable. Ce soir, le Réunionnais a fait vivre un véritable enfer aux défenseurs lyonnais, et notamment à Milan Bisevac, complètement dépassé par la vitesse de ses dribbles. S’il se déchire en première période, seul face à Vercoutre (18e), il délivre un amour de corner sur la tête d’Aurelien Chedjou pour l’ouverture du score (27e). Très technique, il s’est offert de remarquables chevauchées. Auteur d’une deuxième passe décisive pour Balmont (45e), il manque d’inscrire un but en frappant sur le poteau du portier de l’OL (75e). Dans tous les bons coups. Remplacé par Sidibe (88e).

OL :

- Vercoutre (4,5) : triste soirée pour le portier lyonnais. Sauvé par ses défenseurs à deux reprises (5e, 27e), il a s’est tout de même distingué en remportant deux face-à-face importants contre Payet (18e) et Kalou (49e). Sans parler d’une parade sur une frappe à bout portant de Martin (73e). Malheureusement pour lui, il n’a rien pu faire sur les trois buts lillois (28e, 45e, 50e). Sauvé par son poteau sur une frappe de Payet (79e).

- Réveillère (4) : face aux raids incessants de Payet et de Digne, le latéral lyonnais a dû s’employer ce soir. Souvent débordé en phase défensive, il a également été bloqué offensivement par Digne. Résultat : très peu de montées, laissant un Lacazette sans solutions de dédoublement.

- Bisevac (4,5) : présent pour contrer les offensives lilloises, il a été très sollicité. Une activité incessante qui l’a poussé à commettre une main dans sa surface, entraînant le troisième but lillois sur penalty (50e).

- Umtiti (5) : soirée mitigée pour le jeune défenseur rhodanien. Auteur de trois bonnes interventions qui ont empêché le LOSC d’ouvrir le score (5e, 11e, 27e), c’est lui qui lâche Chedjou sur l’ouverture du score nordiste (28e) avant d’être fixé par Payet sur deuxième but lillois (45e).

- Dabo (4) : à l’instar de Réveillère, il s’est très peu montré sur le plan offensif. Il faut dire que Payet a été un véritable poison en face. En retard sur le but de Balmont (45e).

- Malbranque (4) : le poumon du jeu lyonnais n’a rien pu faire ce soir. Très actif, il a rarement su créer des décalages. La faute à un milieu lillois qui l’a parfaitement pris en tenaille. Étouffé et remplacé par Fofana (75e).

- Gonalons (4,5) : positionné juste devant sa défense, le capitaine de l’OL a passé sa soirée à mettre des coups à des adversaires qui l’ont souvent malmené et débordé. Et comme Malbranque, lorsqu’il a tenté de relancer le cuir, quasiment toutes ses passes ont été interceptées.

- Grenier (5) : très actif pour toucher un maximum de ballons, le milieu rhodanien a rongé son frein, éprouvant les pires difficultés à se défaire du pressing lillois pour trouver ses attaquants. La preuve, sa seule véritable action dangereuse a été une frappe non cadrée à la 46e minute. Remplacé par Gomis (55e).

- Lacazette (4) : bloqué de toutes parts, il n’a quasiment pas fait de différences ce soir. Privé des montées de Réveillère, il n’a pas su trouver les solutions pour trouver Lisandro ou même tenter sa chance face à Elana. Remplacé par Benzia (65e).

- Ghezzal (4) : plus en vue que Lacazette, le jeune ailier lyonnais ne s’est cependant pas montré plus efficace pour autant. Auteur de pas mal de centres imprécis, il a souvent fini ses actions sur son pied droit, son mauvais pied. Pas facile ainsi de créer le danger ou d’approvisionner ses partenaires en attaque en munitions.

- Lisandro (4,5) : peu en réussite sur ses premiers ballons et quasiment sevré de ballons, l’Argentin a dû attendre la 32e minute pour enfin frapper au but. Une frustration quelque peu atténuée par un penalty qu’il provoque et qu’il transforme (57e) mais c’est tout. Car s’il a profité de l’entrée de Gomis pour redescendre et toucher plus de ballons, il n’a quasiment pas eu de grosses actions à se mettre sous la dent.

Lille :

- Elana (6,5)  : S’il se manque un peu sur le penalty de Lisandro (57e), malgré qu’il plonge du bon coté, le portier Lillois a été décisif. Il stoppe bien une frappe de l’attaquant argentin (37e) avant de sauver son équipe d’une superbe parade (66e) suite à une reprise de volée de Gomis. Son excellent jeu au pied a été un atout supplémentaire aux attaques de son équipe

- Digne (6,5) : très offensif en première période, le latéral Lillois s’est offert de bonnes montées conclues par des centres intéressants (4e, 26e). Il aurait même pu ouvrir le score sur une belle reprise de volée qui passe tout près des montants de Rémy Vercoutre (28e). Si on l’a moins vu offensivement après la pause, il s’est appliqué à bien défendre.

- Basa (5,5) : l’international monténégrin a fait un bon match ce soir. Solide en défense, il sauve son équipe en taclant dans les pieds de Lisandro (30e) en première période. Il se sacrifie ensuite sur une frappe du même Lisandro (53e). Toutefois, auteur de relances plutôt moyennes, il aurait pu couter cher à son équipe.

- Chedjou (7) : dégageant une incroyable sérénité, le capitaine du LOSC n’a pas ménagé ses efforts ce soir. Auteur de l’ouverture du score grâce à une subtile tête décroisée à la réception d’un corner de Payet (27e), il a ensuite été impeccable dans ses interventions. Un très gros match.

- Béria (6) : toujours juste dans ses interventions défensives, il se sera moins montrés en attaque. Un peu naïf, il se fait avoir en défendant trop près du corps sur Lisandro (56e) et cause le penalty.

- Balmont (6,5) : A 33 ans, son activité au milieu de terrain est impressionnante. Son excellent match est récompensé par un but (45e), le second de son équipe. Servi par Payet, il ajuste Vercoutre d’une puissante frappe croisée à ras de terre. Généreux dans ses efforts, il aura contribué à la maitrise lilloise de l’entrejeu durant la rencontre.

- Gueye (6) : encore auteur d’une bonne prestation ce soir, Idrissa Gueye est en train de s’imposer au sein du milieu de terrain Lillois. Sa grosse activité dans l’entrejeu aura causé beaucoup de problèmes aux joueurs de l’OL. Bon défensivement, ses bonnes relances ont amené de nombreuses situations de but.

- Payet (8)  : voir ci-dessus.

- Martin (6,5) : très attendu ce soir, le milieu offensif lillois a répondu présent. Très agressif défensivement, il a récupéré beaucoup de ballons dans les pieds des joueurs Lyonnais. Technique, à l’image d’un joli petit pont (26e), ses longues ouvertures ont souvent trouvé ses attaquants, à l’image de cette magnifique transversale sur Kalou (60e) qui manquera le cadre.

- Kalou (6) : l’international ivoirien a sauvé son match en inscrivant son troisième but de la saison en Ligue 1 ce soir, sur pénalty (50e) . Très agile, il a causé beaucoup de soucis à la défense olympienne, mais il a été trop imprécis dans le dernier geste (20e, 26e, 62e). Disponible en attaque, il aura quand même été de tous les bons coups, lui aussi.

- Rodelin (5)  : plus discret que ses coéquipiers en attaque, il aura peut-être un peu déçu Rudy Garcia ce soir. Trop passif, il manque d’ouvrir la marque ( 8e), bien repris par Umtiti. Il s’est ensuite appliqué à bien défendre. Remplacé par le jeune Origi (73e) pour apporter de la vitesse dans le dernier quart d’heure.

Fiches joueurs
Dimitri PayetD. Payet12 Matches3 Buts
Fiches clubs
Olympique LyonnaisOlympique LyonnaisFRA
LilleLilleFRA
© Foot Mercato 2004-2014 - Nous sommes le 26/10/2014, il est 07H57 et vous consultez la page : OL - Lille : les notes du match