> > OM-ASSE : les notes du match

OM-ASSE : les notes du match

Publié le : - Dernière modification :

Par :

L'OM a rejoint le PSG et l'OL au stade des 38 points grâce à sa courte victoire à domicile face à Saint-Etienne (1-0).

  • A+
  • A-
Le coup de boule d'André Ayew offre la victoire à l'OM sur l'ASSE
Le coup de boule d'André Ayew offre la victoire à l'OM sur l'ASSE
©Maxppp

Pour l’OM, terminer la phase aller sur un match à domicile ne ressemblait pas à un cadeau. Giflé par l’OL puis par Lorient, les hommes d’Élie Baup voulaient à tout prix éviter un nouveau revers au Vélodrome. C’est pourquoi la tactique choisie ressemblait fortement à de la prudence ! Il a fallu attendre une demi-heure pour que le match démarre vraiment. Gêné par le pressing de l’ASSE, l’OM, assez fébrile, prenait peu de risques et privilégiait les longs ballons par peur de le perdre dans une zone dangereuse. Très bien en place, les Stéphanois manquaient cependant de justesse au moment d’amener le danger sur la cage de Mandanda. Quelques corners et centres mais au final rien de bien menaçant. Il aura fallu une échauffourée pour que l’OM se réveille et mette enfin un peu de rythme dans son jeu. Valbuena, A. Ayew et Fanni poussaient un poil plus leurs actions. Le petit meneur de jeu sonnait une première charge avec deux centres dangereux, mais c’est finalement Fanni, qui parvenait à trouver la tête surpuissante d’André Ayew (45e+1). Le seul tir cadré de la première période avait fait mouche, et l’OM pouvait s’estimer bien payé.

Au retour des vestiaires, Saint-Étienne montrait un allant offensif légèrement plus poussé. Guilavogui ratait son contrôle au moment de se présenter devant Mandanda (47e), Zouma plaçait une tête sur corner, mais c’était trop peu pour faire plier des Olympiens sérieux défensivement à défaut d’afficher une grande sérénité. À l’image d’un Aubameyang qui a confirmé sa baisse de régime, Saint-Étienne affichait trop d’imprécision dans le dernier geste. L’OM semblait prenable, recroquevillé derrière et opérant par contres. Cependant, le club olympien pouvait compter sur une défense bien en place, portée par les prestations de Fanni et Nkoulou, impeccables au moment de couper les trajectoires et les actions dangereuses. Au final, en livrant un match timoré, Marseille a réalisé une belle opération sur le plan comptable et pourra passer de bonnes fêtes. Avec 7 victoires sur le score de 1 à 0, il a su optimiser les buts inscrits. Ne dit-on pas généralement que c’est l’apanage des futurs champions ? Les hommes d’Élie Baup pourront toujours en faire part au Père Noël…

L’homme du match : Rod Fanni (7) : un très bon match du latéral droit, dans tous les domaines. Défensivement, il a facilement pris le pas sur Ghoulam en première période. D’abord timoré offensivement, il s’est lâché à la demi-heure de jeu, apportant un véritable soutien. Son centre remarquable pour Ayew amène le seul but du match. En seconde période, il s’est contenté de bien défendre face à Gradel ou Hamouma. Surtout, il s’est distingué par un superbe retour sur Aubameyang, qui semblait avoir pris le dessus sur Mandanda (74e).

Olympique de Marseille :

- Mandanda (6) : si l’arbitre n’avait pas sifflé hors-jeu, il aurait été à créditer de deux belles parades sur des tentatives d’Aubameyang. S’il a relâché quelques ballons chauds sans conséquence, il est resté très vigilant.

- Morel (5,5) : il a livré un joli duel avec Gradel, où la vivacité était le maître-mot. Il a plutôt bien contenu l’Ivoirien, qui a fini par changer d’aile. Hamouma ne l’a pas plus gêné. Il aurait par contre pu apporter un peu plus offensivement. Il a trop peu combiné avec André Ayew.

- Mendes (5) : il ne convainc pas encore totalement. S’il sait se montrer dur sur l’homme, il affiche des carences dans la relance. Beaucoup de ballons dégagés à la hâte. Un joli sauvetage à la 83e.

- Nkoulou (6,5) : du très bon, avec des interventions tranchantes et précises sur Aubameyang, Ghoulam ou Gradel, et du moins bon, avec quelques relances douteuses, notamment une qui aurait pu faire mouche pour l’ASSE. Un placement toujours judicieux et un match solide dans l’ensemble.

- Fanni (7) : voir ci-dessus.

- Kaboré (4) : dans la combativité, on le voit plus que Barton, étonnamment, mais dans l’utilisation du ballon, il connaît trop de déchets, aussi bien dans le jeu court que dans le jeu long. Il peut mieux faire.

- Barton (6) : encore un bon match de l’Anglais, qui est en train de démolir sa réputation de bad boy. Très calme, juste dans ses interventions et à l’aise dans ses transmissions, il a amené une touche de sérénité dans la circulation de balle marseillaise, qui en avait grandement besoin. Au fil des matches, il se montre indispensable.

- A. Ayew (6,5) : son jeu de tête est décidément une merveille. Son but magnifique (45e+1) a enlevé une belle épine du pied à l’OM, trop peu inspiré offensivement ce soir. Ajoutez à cela son investissement défensif toujours aussi important, à défaut de créer de vraies brèches sur son aile gauche. Malgré tout, c’est bien lui qui aura cadré le plus de frappes ce soir.

- Valbuena (5,5) : le Petit a abattu sa part de travail comme d’habitude. Ses prises de balle, presque toujours excellentes, ont gêné les Stéphanois mais, bien pris, il a eu du mal à faire des différences balle au pied. Toutefois, sa justesse technique a offert à l’OM ses premières situations chaudes, sur des centres tendus (33e, 35e). Il aurait pu mieux gérer un bon ballon dans la surface (56e). Valbuena a en tout cas bien mérité ses vacances, et Élie Baup lui a accordé une rallonge en le sortant à la 69e minute, au profit de Gignac, qui a pu constater qu’il s’agissait d’un match difficile pour les attaquants phocéens ce soir.

- Amalfitano (4) : décevant une fois encore. Habitué à l’irrégularité sur 90 minutes, il s’est montré ce soir constant dans la médiocrité. Pas de différences balle au pied, peu de passes dans les intervalles, l’ancien Lorientais a été l’un des symboles des difficultés offensives marseillaises ce soir. A sa décharge, il y avait peu de mouvement autour de lui. Remplacé à la 86e par Abdullah, qui est venu muscler l’entrejeu.

- J. Ayew (3) : était-il sur la pelouse ce soir ? Il n’a quasiment jamais été trouvé par ses partenaires, bien coincé par la charnière Perrin-Zouma. Si disponible et mobile d’habitude, il a erré sur la pelouse du Vélodrome, sans le moindre ballon exploitable à se mettre sous la dent.

Saint-Étienne :

- Ruffier (5) : le rempart stéphanois a réalisé une partie sérieuse, lisant parfaitement les trajectoires, gobant plusieurs centres (36e, 47e) et stoppant deux tentatives d’André Ayew (55e, 85e). Malheureusement pour lui, il n’a rien pu faire sur le coup de boule du Ghanéen qui a donné la victoire à l’OM (45e +1).

- Brison (4,5) : solide et efficace à défaut d’être brillant, le latéral gauche a plutôt bien contrôlé son côté et Morgan Amalfitano. Averti (31e). Remplacé par Hamouma (60e). Son entrée a dynamisé le jeu stéphanois et énormément perturbé Morel, sans que cela ne se traduise au tableau d’affichage.

- Zouma (4) : le jeune défenseur central a réalisé un match sérieux et appliqué, marqué par de belles couvertures (4e, 65e) et interventions (14e, 33e, 90e +3). Malheureusement, il s’est rendu coupable d’un marquage un peu trop lâche sur André Ayew pour l’ouverture du score phocéenne (45e +1). Dommage.

- Perrin (5) : le capitaine stéphanois est toujours un peu plus à l’aise dans son rôle de défenseur central dans lequel il a brillé par ses anticipations, sa lecture du jeu, ses couvertures bien assurées et ses trajectoires coupées.

- Clerc (5) : l’international tricolore s’est surtout contenté de bien défendre face à un André Ayew en forme, ne s’offrant que deux montées (12e, 34e). À noter une offrande ratée par Aubameyang (74e).

- Clément (5) : sobre et souvent juste, le n° 6 est le premier relanceur de l’ASSE, celui qui initie les actions foréziennes, à l’image de sa superbe ouverture (19e). Remplacé par Cohade (64e). Sa qualité de passe a donné du liant au jeu de l’ASSE.

- Guilavogui (5) : une très grosse envie et un pressing de tous les instants de la part de l’international Espoirs tricolore. Par sa capacité à se projeter vers l’avant, il a tenté de remettre les siens dans la partie avec une grosse occasion (47e) et une frappe trop enlevée (49e). En vain.

- Lemoine (4) : malgré un abattage intéressant dans l’entrejeu, l’ancien Rennais a parfois manqué de spontanéité et de lucidité, perdant plusieurs ballons suite à de mauvais choix balle au pied.

- Ghoulam (4) : positionné plus haut qu’à l’accoutumée, le gaucher a tenté de déstabiliser Fanni en première période. S’il n’a pas toujours réussi, il a mis la pression sur la défense olympienne avec quelques bons centres (9e, 11e, 34e, 52e). Sobre lorsqu’il est repassé au poste de latéral.

- Gradel (4,5) : l’Ivoirien a fourni des efforts défensifs conséquents pour bloquer le côté gauche de l’attaque marseillaise. En contrepartie, il est apparu bien trop brouillon offensivement pendant près d’une heure. Il s’est ensuite libéré pour causer bien des soucis à Nkoulou et Fanni. Sans incidence sur l’issue de la rencontre. Remplacé par Mayi (77e). Le jeune attaquant a apporté un peu plus de profondeur encore au onze de Galtier.

- Aubameyang (3) : très disponible et remuant en début de rencontre, le meilleur buteur des Verts cette saison a étonnamment décliné au fil de la rencontre. Ses hors-jeux incalculables et ses conduites de balle peu inspirées l’ont empêché de marquer alors que ses partenaires l’ont souvent mis dans des conditions idéales pour marquer (52e, 74e). Un match à oublier pour celui qui voulait passer un cap et marquer régulièrement contre les gros cette année.

Fiches joueurs
Rod FanniR. Fanni1 Matches0 Buts
Fiches clubs
Olympique MarseilleOlympique MarseilleFRA
Saint-EtienneSaint-EtienneFRA
© Foot Mercato 2004-2014 - Nous sommes le 27/08/2014, il est 15H08 et vous consultez la page : OM-ASSE : les notes du match