PSG : Van der Wiel avoue ses difficultés et fait son autocritique

PSG : Van der Wiel avoue ses difficultés et fait son autocritique

21/11/2012 - 13 h 15 Foot français » Ligue 1 Commentaires

Van der Wiel à coeur ouvertVan der Wiel à coeur ouvert©Maxppp

Van der Wiel est l'une des grandes déceptions du mercato parisien. Peu à l'aise balle au pied ni rassurant défensivement, il affiche des carences rédhibitoires. Au moins en est-il conscient.

C’est peu dire que Gregory Van der Wiel n’a pas convaincu depuis son arrivée au Paris Saint-Germain. Et ce n’est pas faute d’avoir eu l’occasion d’y arriver. Déjà titularisé à 5 reprises en Ligue 1 et une fois en Ligue des Champions, le Néerlandais affiche pourtant des carences indignes d’un bon latéral. Désigné comme un féroce concurrent de Christophe Jallet, il est loin d’être un titulaire indiscutable. Interrogé par Le Parisien, le Hollandais confirme d’ailleurs qu’il n’est pas au meilleur de sa forme.

« Ce n’est pas mon vrai niveau, pas celui auquel j’évolue habituellement. Je ne suis pas satisfait de moi. Je peux et je dois faire plus dans le domaine offensif notamment. Les critiques qu’on m’adresse sont normales, c’est le haut niveau. Mais je le répète, je suis en période d’adaptation. » Au-delà de son implication offensive, sa manière de défendre interpelle tout autant. Positionné particulièrement haut sur le pré, il laisse des boulevards à ses adversaires et est bien souvent obligé de commettre de grosses fautes.

« Physiquement je me sens bien, je suis en forme. Mais on évolue dans un système différent de celui de l’Ajax où les positions étaient beaucoup plus figées. Comme en équipe nationale d’ailleurs (il compte 35 sélections). Ici, j’ai besoin de me positionner différemment, c’est plus basé sur l’anticipation. Automatiquement, ça prend du temps pour atteindre le top niveau », explique-t-il, avouant qu’il a été surpris par le niveau de la L1. « Le niveau est meilleur en France et le championnat est plus physique. Chaque match est difficile et même les équipes du bas de tableau peuvent développer un bon football ». Ce soir en Ligue des Champions face au Dynamo Kiev, il aura une nouvelle occasion de prouver qu’il peut devenir une solution de premier choix pour Ancelotti.

Aurélien Léger-Moëc

Commentaires

Rechercher