C’est à 25 ans et après plusieurs saisons en L2, National et même en Suisse que Billy Ketkeophomphone découvre la Ligue 1 avec le SCO d’Angers durant l’été 2015. Avec Cheick N’Doye et Thomas Mangani notamment, le milieu offensif est l’un des piliers du club angevin et l’un des grands artisans de la première partie de saison canon du SCO qui achève l’année 2015 sur le podium de la Ligue 1 après 19 journées. Si le club du Maine et Loire connait une deuxième partie de saison plus délicate, il termine à la 8e place du classement. Billy Ketkeophomphone lui se fait un nom en L1. Son style, son nom, la spectacularité de son jeu en font l’une des attractions de L1. Mieux avec 5 buts et 8 passes décisives, il marque les esprits.

Malgré quelque sollicitations, il décide de rester à Angers avec l’idée de confirmer sa folle saison, comme il nous l’a expliqué lors d’un long échange à Lisses (91) lors du traditionnel stage estival organisé par l’UNFP pour les joueurs sans club. « Après une bonne première saison en Ligue 1 à Angers, je voulais confirmer et faire une deuxième bonne saison. Mais malheureusement la blessure est arrivée et cela m’a coupé dans mon élan. » Car dès le mois de septembre 2016, « Ketkeo » s’arrête à la mi-temps d’un match de L1 entre Angers et Caen (2-1). Et le verdict est sans appel : rupture des ligaments croisés. Le début des problèmes pour le joueur qui va passer 399 jours éloignés des terrains. Après trois opérations, il revient finalement en Coupe de la Ligue en octobre 2017 avec le SCO.

« Montrer à tout le monde que je ne suis pas mort »

Mais après dix huit mois compliqués et une vingtaine de matches de L1 avec Angers, il fini par quitter le club qui l’a révélé et rejoint l’AJ Auxerre l’été dernier. Une erreur de casting et un choix que le joueur a rapidement regretté. « C’était difficile à Auxerre et ça s’est pas très bien passé. Je n’ai pas eu la confiance des coaches. C’est une expérience que j’ai vécue mais j’ai envie de passer vite à autre chose et surtout retrouver un bon projet pour moi personnellement. » Après 13 matches de L2 avec l’AJA, Billy Ketkeophomphone se retrouve libre et décide de rejoindre le stage de l’UNFP des joueurs sans club pour maintenir sa forme et garder le rythme de la compétition (NDLR : il a joué trois fois 45 minutes lors des trois matches amicaux disputés face à Chambly, Orléans et Nancy). « Maintenant, je vais enchaîner les entraînements, les matches pour retrouver le rythme et puis j’espère que ça va aller. Pour le moment, je suis à fond, je n’ai plus aucune douleur donc tout va bien », nous confie-t-il avec un moral gonflé à bloc.

L’objectif désormais pour l’ancien Angevin est de retrouver un club avec un bon projet sportif. « Je n’’ai pas d’objectif précis, mais je vise surtout un projet sportif qui plaira à ma famille où elle se sentira bien parce que pour moi c’est très important. Il y a aussi le plaisir de rejouer parce que ça fait longtemps que je n’ai pas pu enchaîner les matches. » Car il l’assure, il n’a rien perdu des qualités du joueur qui était celui qui avait brillé en L1 il y a 4 ans. « Je veux montrer à tout le monde que je suis toujours là que je ne suis pas mort surtout. Les qualités je sais que j’en ai, l’envie je l’ai toujours. J’ai envie de montrer à tout le monde que je suis encore présent. » C’est tout le mal qu’on lui souhaite...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10