Sitou Ayi. Ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant, du haut de ses 21 ans, cet attaquant est en train de se faire un nom. Meilleur buteur du championnat de France de CFA 2, le joueur de Sainte-Geneviève fait son trou. Contacté par nos soins, le Franco-togolais vous raconte son parcours : « J’ai intégré le centre de formation de Châteauroux à 15 ans. Je suis resté trois ans là-bas, et ils ne m’ont pas proposé de contrat stagiaire pro. Je suis parti en Espagne, à Alicante. J’étais en Tercera, équivalent de la CFA. La dernière année, j’ai intégré l’équipe une qui était en National. Le club avait des problèmes d’argent, je suis donc revenu ici. Un agent m’a promis de me trouver un club, le temps est passé, et je me suis retrouvé sans club à la reprise. Un ami m’a proposé d’aller à Sainte-Geneviève, et je suis donc parti là-bas ».

Actuel meilleur buteur de CFA 2, le joueur savoure cette réussite : « Je travaille beaucoup pour rebondir dans un club pro et partir plus haut. J’ai envie de marquer encore un peu plus pour marquer les esprits. Si je devais me décrire, j’ai comme qualité la vitesse, le jeu en profondeur, le jeu collectif en une-deux, et je joue des deux pieds. J’ai eu comme modèle Thierry Henry, Nicolas Anelka, ces grands attaquants français que j’ai comme modèle depuis tout petit. Je me sens plus à l’aise dans l’axe avec un deuxième attaquant, en 4-4-2, parce que ça me permet d’être en neuf et demi, de tourner autour de la pointe et de prendre les espaces. Là, on joue en 4-3-3, donc je joue sur les côtés, à gauche ou à droite ».

Polyvalent, le buteur prouve qu’il a très largement le niveau pour la CFA 2. L’ambition est donc désormais de franchir un palier et de s’étalonner à un échelon supérieur : « L’objectif, c’est de faire une grosse saison pour se montrer et voir plus haut. J’ai déjà entendu des rumeurs, mais je n’en sais pas plus. Il faut donc que je continue comme ça. Ce que j’espère vraiment, c’est la Ligue 2, parce que j’ai connu l’équivalent du National en Espagne. J’aime beaucoup Lens. J’aimerais intégrer un club comme ça. Si je devais passer une annonce, je dirais que je suis quelqu’un qui travaille énormément, qui a envie de progresser. S’ils me recrutaient, je ferais tout pour les aider à remonter en Ligue 1 ». Alors, Sitou Ayi réalisera-t-il tous ses rêves ? Réponse en fin de saison. En attendant, les filets de CFA 2 devraient encore trembler grâce à ses buts.