Annoncée depuis deux mois, la reprise du Havre par Christophe Maillol n’est toujours pas effective. Pourtant, pour le futur ex-président du club doyen Jean-Pierre Louvel, il ne fait aucun doute que l’ancien rugbyman au passé trouble (NDLR : il a déjà essayé de reprendre Nîmes, Grenoble et Nantes en vain) deviendra le nouvel homme fort du HAC. Fort de ses réseaux, Maillol a assuré qu’il allait transférer sur le compte du Crédit Maritime, spécialement ouvert par le club à cet effet, la somme de 17 M€. Une somme censée garantir la pérennité du club et son développement autant par le centre de formation que par le recrutement de nouveaux joueurs. D’ailleurs, Maillol travaillerait déjà sur le recrutement hivernal et a déjà fait venir un défenseur brésilien et travaillerait sur le recrutement de plusieurs autres joueurs d’envergure, tels que l’ancien attaquant d’Arsenal Park.

Mais seul hic, et il est de taille, l’argent n’est toujours pas arrivé. L’officialisation de la transaction, qui aurait dû être actée le 1er septembre, a été plusieurs fois ajournée. Mi-septembre, Louvel assurait que l’argent devait arriver dans les dix jours. Au 12 octobre, l’argent n’était toujours pas là et Christophe Maillol annonçait une nouvelle date pour le virement des fonds, à savoir le 23 octobre. Pourquoi cette date ? Tout simplement parce qu’elle correspond à la date de l’assemblée générale des nouveaux actionnaires du club qui verra, outre la passation de pouvoir entre Louvel et Maillol, l’ex-ministre Éric Besson devenir président du conseil de surveillance.

Interrogé il y a quelques jours par la presse locale, le probable futur homme fort du Havre se disait serein et assurait une fois encore que l’argent arrivera d’ici le 23 octobre. « Peut-être que certaines personnes se complaisent dans l’inquiétude. Moi je vis bien, je dors bien, il n’y a pas la moindre inquiétude à avoir, a-t-il expliqué. Ce n’est qu’une question de jours. Mais que les actionnaires se rassurent, ils toucheront leur argent avant le 23 octobre. » Qu’il s’agisse d’un problème de timing ou de difficultés à réunir cette forte somme, Christophe Maillol devra rendre des comptes si les 17 M€ ne sont pas là le 23 octobre. D’ici là, les supporters du Havre, relativement partagés sur le sujet, ont déjà coché la date sur leur calendrier. Dans l’espoir que l’actuel 7e du classement de L2 puisse enfin disposer de moyens financiers à la hauteur de l’histoire de ce club, qui rappelons-le a été fondé en 1872 et qui fait partie intégrante du patrimoine du football français.

Dans le même thème :

- Le Havre : le sulfureux Maillol tente un premier coup !