C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Régulièrement critiqué depuis quelques semaines maintenant pour son rendement jugé insuffisant, Mesut Özil avait pris le parti de ne pas répondre et de se focaliser sur une seule chose : le terrain. Seulement, depuis la déroute d’Arsenal sur la pelouse du Bayern Munich (5-1, huitième de finale aller de la Ligue des Champions), le visage de l’international allemand s’affiche en une de nombreux médias britanniques qui le pointent du doigt comme le principal responsable de ce naufrage.

Une situation que l’agent du joueur auteur de 5 buts et 4 passes décisives cette saison, Erkut Sogut ne peut plus tolérer, au point de réagir avec véhémence dans une interview accordée à la BBC : « La critique est normale lorsqu’un joueur joue mal. Mais Mesut a le sentiment que les gens se servent de lui comme d’un bouc émissaire pour expliquer les mauvais résultats de l’équipe. Le Bayern a eu 74% de possession de balle. Comment un numéro 10 peut-il créer le danger s’il n’a pas la balle ? Dans ce genre de cas, les gens ciblent un joueur qui a coûté beaucoup d’argent et qui gagne bien sa vie, c’est le cas de Mesut. Mais il ne peut pas être constamment le bouc émissaire. Ce n’est pas juste », analyse-t-il.

Le coup de gueule de l’agent d’Özil

Pour son agent, le meneur de jeu est victime d’une cabale qui a démarré il y a déjà quelques jours maintenant : « Le football est un sport d’équipe, et Arsenal n’est pas performant en tant qu’équipe. Onze joueurs étaient sur le terrain, mais seul Mesut était au centre des critiques. Est-il la raison pour laquelle Arsenal a concédé cinq buts ? Déjà avant le match, pendant la semaine, les critiques ont commencé. Les gens commençaient à demander s’il devait jouer ou être sur le banc. C’est comme si les gens savaient qu’Arsenal n’y arriverait pas et qu’il fallait un bouc émissaire. Mais vous gagnez en équipe et vous perdez en équipe », explique le conseiller, déterminé à redorer l’image de son protégé.

« Les gens se plaignent tout le temps du fait que Mesut ne se bat pas, ne tacle pas, qu’il est nonchalant. Mais il est comme ça. Croyez-moi, il meurt d’envie de réussir. Quand ça ne marche pas, il montre sa frustration. Ce n’est pas un joueur qui va courir dans le vent et tacler juste pour que les gens disent qu’il se bat. S’il voit que ça n’a pas de sens de courir dans une direction, il va préférer conserver son énergie pour une autre course. Je ne pense pas que les critiques aient affecté son mental. Il est dévoué à Arsenal. Il va se donner à 100% tant qu’il joue pour Arsenal, ça ne changera rien. Il est désolé pour les supporters », conclut-il. Alors qu’il négocie une prolongation de contrat, pas sûr que le joueur de 28 ans daigne poursuivre l’aventure à l’Emirates Stadium dans ces conditions.