Cela fait quelques années que ça dure. Arsenal ruine trop vite ses minces espoirs de titre en Premier League avec des défaites évitables. Hier, c’est arrivé face à Norwich, relégable qui n’avait pas encore connu la victoire cette saison. Avec les clichés justifiés qui accompagnent les critiques du jeu des Gunners : un manque de talent au poste de gardien et une domination stérile marquée par une inefficacité chronique des attaquants.

Si Arsène Wenger défend souvent ses hommes, il avait cette fois-ci beaucoup de choses à leur reprocher. « Il y a beaucoup trop de joueurs en-dessous de ce qui est demandé en Premier League. On a eu une domination mais vraiment illusoire. Le type de domination qui ne sert à rien. Il faut donner du crédit à Norwich qui a bien défendu durant 90 minutes. Ils en voulaient plus que nous, ils ont gagné et ils l’ont mérité », a-t-il lancé après le match.

Seulement 9e de Premier League, avec déjà dix points de retard sur Chelsea, voilà Arsenal condamné à vivre la même saison que l’année dernière, à courir derrière une place qualificative pour la Ligue des Champions. Pourtant, Wenger croyait beaucoup en cet exercice et affichait une certaine confiance, heureux de la préparation réalisée par ses joueurs. Aujourd’hui, il doit déjà penser à rattraper le retard sur le quatuor de tête. Mais ça, Arsenal maîtrise à la perfection.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10