Première conférence de presse pour Guus Hiddink en tant que manager de Chelsea, depuis sa nomination sur le banc de touche en lieu et place de José Mourinho. De retour dans un club au sein duquel il avait officié en 2009 (17 victoires, 5 nuls, 1 défaite), le technicien de 69 ans se présentait ainsi aux médias au centre de Cobham, évoquant cette arrivée en plein cœur d’une saison compliquée pour les Blues : « Venir en milieu de saison, cela signifie que les choses ne se sont pas passées comme prévu. Mais je vais tenter d’aider le club. Je ne devrais pas être là, mais me voilà devant vous. J’en suis heureux », a-t-il tout d’abord affirmé, avant de lancer un message à destination des supporters.

« Aucun manager ne peut garantir les trois points à chaque match, mais il faut montrer à nos supporters que l’équipe a le désir de laver l’affront de ces dernières semaines. Les fans ont le droit de faire part de leur mécontentement, mais j’espère qu’ils soutiendront l’équipe », a enchaîné le Néerlandais, qui n’arrive pas en terrain conquis puisque certains supporters ont tenu à manifester leur soutien indéfectible à José Mourinho. Mais l’ancien sélectionneur des Pays-Bas doit tout de même relancer l’équipe, à qui il fixe un objectif clair : « Remonter au classement de Premier League, ce n’est pas si évident, mais c’est notre objectif, ainsi que d’aller loin en Ligue des Champions et en FA Cup. Mais comme vous le savez, ça ne se décrète pas comme ça. L’équipe n’est pas au mieux, le classement n’est pas bon (Chelsea est quinzième, avec trois points d’avance sur le premier relégable) ».

Conscient de la mauvaise passe traversée par les Londoniens, Hiddink doit trouver les mots pour redonner foi à des joueurs qui, semble-t-il, ont en partie lâché Mourinho : « On ne peut évidemment pas ignorer les résultats de la première partie de saison, mais j’ai demandé aux joueurs de se concentrer sur l’avenir, et de tout donner. J’ai hâte de voir ce qu’ils peuvent faire. L’important, c’est de donner une bonne image du club de Chelsea », a-t-il indiqué, tout en sachant bien que le mercato pourrait permettre de réajuster l’effectif. Pour autant, le natif de Varsseveld - qui a refusé d’évoquer la question de son avenir à long terme alors qu’il s’est engagé jusqu’à la fin de la saison seulement - refuse de faire du marché des transferts sa priorité : « Concernant le mercato, le futur doit se déterminer en fonction de qui est là aujourd’hui. On va déjà faire quelques matches, et voir ensuite en fonction. Je sais que tout est ouvert, mais je veux dans un premier temps laisser passer quelques jours, quelques matches. Tout dépendra des résultats ». Aux joueurs de donner satisfaction, sous peine de voir le couperet tomber.