Ce week-end, Liverpool a concédé une ouverture du score rapide contre Tottenham (Harry Kane, 1ere). Finalement, les Reds de Jürgen Klopp ont réussi à remonter la pente pour l’emporter sur le score de deux buts à un et un joueur a été merveilleux dans l’entrejeu. Il s’agit bien évidemment de Fabinho, l’ancien milieu de terrain de l’AS Monaco, qui a eu du mal à s’intégrer aux rivaux d’Everton au début, et qui avait surtout affaire à un grand Moussa Sissoko en face. « Je suis sûr que le prochain joueur que nous allons signer et qui ne commence pas tout de suite, vous demanderez pourquoi et comment. Peut-être que je vous rappellerai que Fabinho avait besoin de temps », expliquait d’ailleurs Klopp récemment pour justifier la patience qu’il convient, parfois, d’avoir avec certains éléments.

Depuis, les éloges pleuvent pour le Brésilien. « Il était là sur chaque ballon défensivement, quel match il a fait, incroyable », a lâché l’entraîneur allemand après la rencontre. Son coach, justement, qui est plutôt connu pour avoir un oeil avisé sur les joueurs qu’il entraîne, le surnome Dyson, du nom d’une marque d’un aspirateur, comme pour expliquer qu’il aspire absolument tout ce qui passe près de lui. Mais les compliments ne se sont pas arrêtés là.

Le Busquets de Liverpool

« Je vais vous dire que pendant des années, nous avons parlé de Fernandinho comme le meilleur milieu de terrain défensif. Je dirais maintenant que Fabinho est meilleur que quiconque dans la même position en Premier League. Défensivement, il est toujours au bon endroit au bon moment et, plus important encore, lorsque vous jouez comme Liverpool et que vous voulez vous battre les autres équipes, faire avancer les joueurs et amener les gens dans la surface, l’une des choses les plus importantes est que lorsque la balle est sortie de la surface vous n’avez pas à courir 30,40 ou 50 mètres en arrière pour le récupérer », a expliqué une ancienne star des Reds, Steve Nicol, a ESPN.

Les journalistes de la région de Liverpool, dont le Liverpool Echo, semblent aussi être sous le charme de l’ex-Asémiste : « la capacité de Fabinho à combiner une production défensive avec des caractéristiques offensives est actuellement inégalée en Premier League. La plupart des milieux de terrain de son type manquent d’au moins une de ces deux qualités ». Il n’en fallait pas plus pour que le natif de Campinas, dans l’État de São Paulo, ne soit comparé à un autre monstre du milieu de terrain.

Liverpool aurait pu changer de système

« Fabinho prend ses marques dans la Premier League et pourrait devenir le Busquets de Liverpool. Le milieu de terrain Sergio Busquets de Barcelone et de l’Espagne a été l’un des éléments déterminants de cette position. Il existe de nombreuses similitudes entre Fabinho et la légende du Barca, vainqueur de la Coupe du Monde », développe carrément un journaliste de Forbes, détaillant par la même occasion les qualités qu’ils ont en commun (qualité de passes, possibilités de stopper des adversaires en restant debout, bonne lecture du jeu, excellent placement, etc.).

Lorsque Fabinho est arrivé à Liverpool, en 2018, contre 43,5 millions d’euros, Jürgen Klopp imaginait sérieusement changer de système et l’intégrer dans son équipe dans milieu de terrain à deux (probablement un 4-2-3-1), comme il en existait un du côté de Monaco. Sauf que finalement, Genk (victoire 4-1 des Reds), match utilisé comme exemple par l’ancien du BvB, Fabinho a joué seul au milieu de terrain à quelques moments. Fabinho (26 ans) s’est donc amélioré et surtout il parait plus complet qu’auparavant. Il a surtout contribué à faire remonter Jordan Henderson, le capitaine de Liverpool, dans ce milieu à trois. Rien ne semble plus pouvoir arrêter Fabinho.