Pep Guardiola est arrivé à Manchester City avec ses idées en tête. L’ancien entraîneur du Bayern Munich a rapidement fait comprendre qu’il ne compterait pas sur certains joueurs à l’image de Yaya Touré, qu’il a finalement utilisé, et Wilfried Bony. Arrivé en janvier 2015 dans le nord de l’Angleterre, l’Ivoirien a été invité à trouver un nouveau point de chute. Et c’est à Stoke City qu’il a été prêté le 31 août lors du dernier jour du mercato d’été. Ses qualités de buteur, sa puissance et son expérience de la Premier League ont été appréciées par les Potters.

Des Potters qui à ce moment-là étaient bons derniers de Premier League, mais qui sont finalement remontés à la 9ème place fin novembre et se sont désormais installés dans le ventre mou du classement. Auteur de 2 buts en 10 rencontres toutes compétitions confondues dont 9 en Premier League, Bony a été mis de côté sans raison fin novembre. Il a manqué 5 rencontres (2 victoires, 2 nuls et 1 défaite) avec les Potters avant de finalement retrouver le rectangle vert le 27 décembre pour seulement 7 minutes contre Liverpool. Une seule et unique apparition en décembre pour ce qui a été son 100ème match de Premier League (100 matches, 35 buts,12 passes décisives).

Sa situation n’est pas passée inaperçue. Dès lors, son nom a été cité du côté de la Turquie, où Besiktas est sous le charme. The Sun précise que la Chine a également fait les yeux doux à l’international ivoirien. Mais d’après nos informations, un départ n’est pas dans les plans cet hiver. Le but du joueur, qui n’a donc pas cédé aux millions, est de s’imposer à Stoke City. Il compte sur la Coupe d’Afrique des Nations, qu’il va disputer avec les Éléphants, pour se relancer. Cette compétition est un objectif majeur pour Wilfried Bony. L’occasion pour lui de montrer qu’il n’a rien perdu de son talent !