L’année 2018 aura été spéciale pour Benjamin Mendy. Blessé au genou droit, le latéral gauche a dû redoubler d’efforts pour revenir à la compétition avant la fin de la saison, glanant dans le sprint final sa place parmi les 23 pour le Mondial en Russie. La suite, tout le monde la connaît, le défenseur a remporté le tournoi aux côtés de ses partenaires, ne disputant qu’un match, face au Danemark.

Sans trop se reposer, l’ancien Marseillais enchaînait avec la préparation estivale de Manchester City et réalisait, dans le sillage de son écurie, un début de saison plutôt convaincant (11 apparitions toutes compétitions confondues, 5 passes décisives en Premier League), n’échappant toutefois pas aux remontrances de son manager Pep Guardiola ou de son sélectionneur Didier Deschamps. Les deux hommes sentaient peut-être le contrecoup arriver. Et ils ne se sont malheureusement pas trompés.

Mendy devrait rater 11 matches très importants

Les Citizens ont annoncé mercredi soir que l’international tricolore avait subi une intervention chirurgicale au ménisque du genou gauche. Une opération qui n’aurait aucun rapport avec sa rupture des ligaments croisés du genou droit, intervenue il y a un peu plus d’un an. S’il l’a pris avec le recul et l’humour dont il fait souvent preuve sur les réseaux sociaux, le natif de Longjumeau ne devrait, selon les estimations du Telegraph, retrouver le chemin des terrains qu’en 2019.

Un coup dur pour Guardiola, qui ne possède pas de remplaçant attitré et devra composer avec Fabian Delph ou encore Oleksandr Zinchenko. Le coach espagnol, déjà privé de Kevin De Bruyne longuement cette saison, devrait avoir à se passer de son Frenchy pour au moins 11 matches, dans une période clé où le titre se joue souvent en Angleterre. 2018, année décidément particulière pour Benjamin Mendy.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10