C’est un montant que fait rêver bien des présidents de ligues de football. Grâce à l’incroyable attractivité de la Premier Legaue partout dans le monde, les dirigeants du championnat anglais ont réussi à négocier les droits TV de la compétition en échange d’un chèque stratosphérique de 7 milliards d’euros par saison. Une manne financière sans égal qui a permis aux formations anglaises de toucher un véritable jackpot à l’issue de la saison dernière.

Des sommes qui autorisent désormais les équipes les plus faibles du championnat à recruter quelques-uns des meilleurs éléments d’autres ligues étrangères. Et cette croissance des droits TV de Premier League pourrait ne pas s’arrêter là. En effet, le contrat actuel court jusqu’en 2019. Sans surprise, les premiers tours de table devraient donc être bientôt organisés afin de définir les montants qui seront versés à la PL une fois le cycle 2016-2019 terminé. C’est là que pourraient débarquer de nouveaux acteurs importants. Et pas forcément des chaînes TV.

Amazon et Facebook pourraient provoquer l’emballement des prix

À l’occasion de la présentation publique du dernier bilan financier de Manchester United, le président des Red Devils Ed Woodward a assuré que des sociétés telles qu’Amazon et Facebook pourraient faire grimper les enchères. « Absolument, je pense qu’ils vont entrer dans la bataille. Il y avait déjà un fort intérêt lors des précédentes négociations. (...) Vus devez avoir un regard sur ce qui se fait ailleurs (hors Europe) parce qu’il n’existe clairement pas d’accord en Europe avec ce type de partenaire. Ces entreprises vont s’engager progressivement et il sera de plus en plus important pour nous de s’engager digitalement avec nos fans », a-t-il indiqué dans des propos relayés par The Independent.

Le but de ces deux géants d’internet est clair : permettre aux fans de pouvoir visionner les matches de leurs équipes favorites sur internet, via leur plateforme dès 2019. Actuellement, la Premier League diffuse le streaming de ses matches via la plateforme IFollow. L’objectif d’une société comme Amazon est donc de s’immiscer dans ce marché, elle qui « streame » déjà des rencontres de NFL (football américain) depuis cette saison. Mais combien cela pourrait-il rapporter en plus ? L’idée de ces deux géants étant de viser, en plus de l’Europe, le marché américain, les médias anglais estiment que la note pourrait grimper de plusieurs milliards. Car Amazon a payé 41 M€ pour streamer les 10 matches de NFL de la saison programmés le jeudi. On peut donc imaginer que cette somme sera bien plus élevée pour des rencontres de Premier League, plus nombreuses et toutes aussi attractives. Enfin, le Telegraph estime que la possible arrivée d’un de ces deux géants d’internet sur le marché pourrait obliger les détenteurs actuels de droits à payer 45% plus cher ! De quoi ravir les écuries de sa Majesté.