Dans le cadre de la 16ème journée de Premier League, Bournemouth recevait Liverpool au Vitality Stadium. Les Reds toujours à deux points de Manchester City devaient absolument poursuivre leur sans-faute pour continuer à espérer un faux pas de leur rival. Pour ce déplacement périlleux, Jürgen Klopp composait avec les absences de Joe Gomez, Dejan Lovren, Oxlade-Chamberlain, Clyne et Solanke blessés. Incertain pour ce match, Sadio Mané démarrait finalement sur le banc. Klopp optait donc pour un 4-3-3 avec Mohamed Salah, Firmino et Xherdan Shaqiri en pointe. Côté Bournemouth, Eddie Howe alignait un 4-4-2 avec le duo David Brooks, Joshua King en attaque. A noter que le capitaine des Reds James Milner, fêtait sa cinq centième apparition en Premier League.

En début de match, les hommes de Jürgen Klopp obtenaient rapidement la possession du ballon sans pour autant se montrer dangereux. Bournemouth résistait à son adversaire en mettant beaucoup d’impact dans les duels. Il fallait attendre la 21ème minute pour entrevoir la première opportunité du match. Aux abords de la surface, Stanislas décalait Brooks aux six mètres qui d’une frappe instantanée obligeait Alisson à repousser en corner. Cinq minutes plus tard, Liverpool ouvrait le score. Roberto Firmino décochait une lourde frappe aux vingt cinq mètres mal négociée par Begovic, Salah opportuniste catapultait le cuir au fond des filets (0-1, 26e). L’attaquant égyptien inscrivait ainsi son huitième but de la saison en Premier League. Un but qui provoquait la réaction des Cherries mais ces derniers tergiversaient aux abords de la surface des Reds.

Mohamed Salah insaisissable

Au retour des vestiaires, Liverpool réalisait le break. Au milieu du terrain, Firmino récupérait le ballon et le transmettait à Salah. L’international égyptien s’infiltrait dans la défense et décochait une frappe croisée pour tromper Begovic (0-2, 49e). Sonné, Bournemouth tentait de réagir. Sur la gauche, Stanislas distillait un excellent centre pour King légèrement déstabiliser par Alisson dans la surface mais l’arbitre ne bronchait pas (52e). Les hommes d’Eddie Howe manquaient toujours d’ingéniosité aux abords de la surface, ce qui rendait leur domination stérile.

Et Liverpool en profitait pour planter une nouvelle banderille. Fabinho décalait sur la gauche Robertson dont le centre était dévié malencontreusement dans son propre but par Cook (0-3, 68e). Les Reds pliaient les débats sur une superbe ouverture de Lallana, Mohamed Salah disposait de Begovic et poussait le ballon au fond des filets (0-4, 77e). Jamais vraiment mis en difficulté, les Reds en profitaient également pour améliorer leur différence de buts. Grâce à ce treizième succès de la saison, Liverpool s’emparait provisoirement de la première place en attendant le choc entre Chelsea et Manchester City.