« My Story ». Voilà le titre choisi par Steven Gerrard pour sa seconde autobiographie (la première est sortie en 2006), qui sera publiée le 24 septembre prochain en Angleterre. Le Daily Mail propose depuis plusieurs jours les meilleurs moments du livre, qu’il publie à compte-gouttes. Et dans sa dernière livraison, le journal anglais nous offre quelques passages croustillants, dans lesquels l’ancien capitaine des Reds livre son avis, souvent critique, sur certains hommes passés par Liverpool.

Le premier n’est pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de Rafael Benitez, l’entraîneur qui a succédé à Gérard Houllier, remporté la Ligue des Champions et passé 6 ans à Liverpool (2004-2010). On pourrait croire qu’il s’agit d’un homme éminemment apprécié par Gerrard, mais le milieu de terrain, qui évolue désormais au Los Angeles Galaxy, décrit l’entraîneur espagnol comme « froid, tout en contrôle, distant et sans émotion ». A tel point que Gerrard raconte qu’il jouait comme « un affamé pour avoir un compliment de l’Espagnol. (…) » De même, il tacle Benitez au sujet du transfert de Xabi Alonso vers le Real Madrid. « Rafa Benitez, qui avait été si intelligent de le recruter, était tout autant stupide de le vendre au Real Madrid 5 ans plus tard. (…) Ce fut une décision désastreuse de vendre Xabi Alonso, surtout pour seulement 35 M€. (…) Il aurait pu continuer à jouer pour Liverpool six ou sept ans, après son départ en 2009. Je pense plus souvent aux joueurs spéciaux que l’on a perdus – Xabi Alonso, Fernando Torres, Luis Suarez – qu’aux terribles recrues avec lesquelles nous nous sommes empêtrés ».

Parmi ces « terribles recrues », celles de l’été 2002 l’ont profondément marqué. Cet été-là, Gérard Houllier, alors en charge, décide d’investir sur le marché français. Débarquent donc à Liverpool Le Tallec, Sinama-Pongolle, Diao, Cheyrou et El-Hadji Diouf. Ce dernier est considéré par Gerrard comme la pire recrute des Reds. « Gérard Houllier, un très bon manager et habituellement un homme sage qui sait juger les gens, a recruté Diouf à l’été 2002. Il l’a acheté 15 M€ à Lens, uniquement sur la recommandation de son ancien assistant Patrice Bergues qui l’avait entraîné à Lens. J’ai compris pourquoi Gérard s’était précipité pour sa signature, mais il ne connaissait pas Diouf en tant que personne. Il était censé être l’une des trois recrues qui devaient permettre à Liverpool de redevenir champion d’Angleterre. Nous avions fini 2e derrière Manchester United la saison précédente, et le recrutement du trio Diouf, Salif Diao (en provenance de Sedan, ndlr) et Bruno Cheyrou (en provenance de Lille, ndlr) était supposé nous amener jusqu’au titre. C’était probablement le plus gros gâchis de 18 M£ (soit 28 M€ selon le taux de change de l’époque, ndlr) dans l’histoire de Liverpool. Nous avons terminé la saison à la 5e place et Diouf a scellé sa place en tête de liste des recrues de Liverpool que j’ai le moins aimé. »